Diverse people brainstorming new ideas

La Serbie ambitionne d’attirer les entreprises de la Tech

serbie entreprise tech

La ministre de l’économie Serbe, Andjelka Atanaskovic, travaille au développement et à la modernisation de la Serbie en tant que destination d’investissement et met l’accent sur le fait d’accueillir autant d’entreprises high-tech que possible.

Dans une interview, la ministre a indiqué qu’une politique active visant à attirer de solides investissements nationaux et étrangers serait poursuivie, que des efforts seraient faits pour stimuler la productivité globale des entreprises serbes et a annoncé un soutien encore plus important aux start-ups, au secteur des PME et à l’esprit d’entreprise.

Elle a déclaré que les investisseurs locaux et étrangers avaient les mêmes droits :

Il est important de noter que les investisseurs étrangers sont ceux qui apportent des pratiques commerciales positives et une nouvelle qualité à l’économie serbe et qui obligent les entreprises nationales dans la chaîne d’approvisionnement à être meilleures et à améliorer leurs normes“.

Ces déclarations devront se traduire par des mesures visant ces implantations. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour ce pays qui s’ouvre de plus en plus à l’Europe (lire notre article : 250% de croissance des échanges commerciaux avec l’UE)

Source : tanjug.rs

Read More
High angle shot of a private house situated in a valley with solar panels on the roof

Roumanie : Lancement du programme de subvention “Electric Up”

panneaux solaires

Annoncé cet été, le programme « Electric Up » sera lancé d’ici deux semaines en Roumanie. Ce programme vise à augmenter le nombre d’entreprises productrices d’énergie photovoltaïque. Pour cela, les petites et moyennes entreprises du secteur « HoReCa » (en Français CHR : Café/Hotel/Restaurant) pourront bénéficier d’une subvention non-remboursable pouvant aller jusqu’à 100 000 euros et couvrant jusqu’à 100% des dépenses du projet.

« Ce projet prévoit l’installation de systèmes de panneaux photovoltaïques ayant une puissance comprise entre 27 kWp et 100 kWp nécessaire à la consommation propre et à la livraison du surplus dans le système énergétique national », précise les représentants du ministère de l’économie, de l’énergie et du milieu des affaires. « Cela impliquera aussi l’installation de stations de recharge d’au moins 22 KW pour les véhicules électriques et hybrides avec système plug-in. »

100 millions d’euros dans un premier temps

Le projet dispose d’un budget initial de 100 millions d’euros. En fonction de l’intérêt qu’il suscitera, il pourra s’ouvrir à l’avenir aux entreprises d’autres secteurs d’activité et voir son budget augmenter. L’objectif étant de répondre à la fois au besoin d’augmenter la part des énergies vertes dans le système énergétique national, mais aussi d’anticiper l’augmentation des ventes de véhicules électriques dans les prochaines années. Actuellement, les stations de recharge ne sont pas encore suffisamment répandues dans ce pays d’Europe de l’Est.

La transition énergétique est l’un des domaines qui attire le plus de fonds européen en Roumanie (voir notre article ici). Intéressé par ce sujet ? Contactez-nous pour obtenir un accompagnement.

Source: Agerpres

Read More
business man financial inspector and secretary making report, ca

Améliorez votre résultat financier par le crédit d’impôt en Roumanie

crédit d'impôt

Historique : depuis 2016, il existe une loi, ainsi que ses règles d’application, qui permettent aux entreprises roumaines exerçant des activités de développement de bénéficier d’une déduction supplémentaire des dépenses engagées dans le cadre de ces activités. Pourquoi cette déduction est-elle intéressante ? Parce qu’elle permet une amélioration notable du résultat net des entreprises. S’il vous semble que 8 % des dépenses engagées dans le cadre d’activités admissibles c’est peu, sachez qu’il y a des entreprises qui, ayant un grand volume de ces activités, payent 0 impôt sur les sociétés, en raison de l’application de cette déduction. L’avantage peut également être augmenté en déposant une déclaration rétroactive.

Quel est le profil des entreprises qui peuvent appliquer cette fiscalité incitative? En général, il s’agit de grandes ou moyennes entreprises qui ont des activités industrielles/production. Cela s’explique par l’inclusion de ces activités de développement dans les activités éligibles. De plus, une grande partie de l’activité de développement de produit répond aux critères d’éligibilité internationaux.

La fin des fausses idées sur le crédit d’impôt

Ils existent aussi des entreprises qui choisissent la « prudence » : bien que leurs employés bénéficient de l’exonération de l’impôt sur le revenu (ils effectuent des activités éligibles, selon les règles roumaines), ils ont peur d’appliquer la déduction supplémentaire des dépenses de recherche et développement. Il faut savoir que les deux incentives s’appliquent différemment : la première (exonération de l’impôt sur le revenu des chercheurs/informaticiens) est une facilité accordée aux personnes physiques, tandis que la seconde est accordée aux personnes morales. La prudence, dans ce cas pénalise, les entreprises de fonds qui aurait pu être ensuite redirigés vers les axes prioritaires des entreprises.

Une autre fausse idée au sujet de la déduction est que l’entreprise a besoin d’un département/ centre de recherche, dans lequel elle effectue des activités de développement de sa propre initiative. Eh bien, c’est tout à fait faux, puisque dans les règles de droit la seule condition appliquée aux entreprises est qu’elles soient redevables de l’impôt sur les sociétés. En ce qui concerne sa propre initiative/projets réalisés « sous contrat », les normes d’application précisent que les résultats de la recherche peuvent également être exploités par la vente. Il n’y a pas non plus de restriction sur la source de financement de l’activité réalisée, qui peut être interne (fonds propres) ou externe (commande client).

Environ 400 entreprises bénéficient déjà de cette facilité, dont certaines économisent 1 million d’euros sur trois ans.

Les grandes étapes opérationnelles à réaliser, afin de bénéficier de cette déduction, sont les suivantes :

Auteur : Larisa Ursu, Expert R&D Tax incentive, cabinet de conseil Innovation Team.

Read More