Category: Actu éco

Roumanie : lancement du premier billet sur lequel une femme est représentée

Billet 20 lei

A l’occasion de sa fête nationale, le 1er décembre, la Roumanie a officialisé le lancement public des billets de 20 lei. Il s’agit du premier billet du pays sur lequel est représenté une personnalité féminine : Ecaterina Teodoroiu. 

« Il s’agit d’une réponse à un intérêt public légitime, qui a trouvé un large soutien au niveau au sein de la société, soutenant l’égalité des genres et le rôle majeur des personnalités féminines dans l’histoire et la société roumaine », précise la Banque Nationale Roumaine (BNR) dans un communiqué adressé à l’agence AGERPRES.

Jusqu’à présent, les billets de la monnaie nationale roumaine, le leu, était édité en version de 1, 5, 10, 50, 100, 200 et 500 lei. Il y avait donc une place légitime pour ce billet de 20 lei (environ 4 euros), qui avait déjà fait une première apparition en 1881. Toujours ce 1er décembre, d’ailleurs, la BNR a lancé une édition limitée à 30 000 exemplaires d’une reproduction de ce billet de 20 lei qui peut être acheté pour la somme de 100 lei (environ 20 euros). 

Il s’agit plus d’un symbole pour le pays plutôt qu’une volonté de renforcer la monnaie nationale. La Roumaine est actuellement en processus de validation de son entrée dans la zone euro d’ici à 2024. Sa monnaie nationale, et donc ce billet, risque de rapidement disparaître. 

Ecaterina Teodoroiu mérite largement sa place sur la monnaie nationale. Considérée comme une héroïne nationale, cette roumaine née en 1894 est connue pour sa participation active à la Première Guerre mondiale. En tant qu’infirmière, elle n’hésita pas à se rendre sur le front pour aider à repousser les envahisseurs et soigner les victimes. Cette bravoure lui coûtera la vie puisque Ecaterina Teodoroiu tombera sur le champ de bataille le 3 septembre 1917 à l’âge de 23 ans. 

Source : AGERPRES

Read More

(Vidéo) Webinaire – Réussir son implantation en Pologne et Roumanie

Eastrategies et EXCO A2A Polska, deux entreprises ayant plus de 20 ans d’expérience dans les marchés roumain et polonais, vous présente leur second Webinaire maintenant disponible en vidéo. Vous y découvrirez comment réussir votre implantation en Roumanie et Pologne, et recevrez nos conseils sur la culture et les choses à savoir sur ces deux pays.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question concernant ce sujet ou le développement de votre entreprise en Europe de l’Est.

Inscription Webinaire

Read More

Roumanie : Changement de règles pour le transport d’argent liquide dans le pays

Le gouvernement roumain a validé le samedi 20 novembre une ordonnance proposant une amende en cas d’absence de déclaration pour les personnes entrant dans le pays avec plus de 10 000 euros en liquide. 

De manière concrète, les personnes souhaitant entrer en Roumanie (même depuis un pays de l’UE) et ayant avec eux une somme en liquide supérieur à 10 000 euros, devront se munir d’une déclaration fiscale du pays depuis lequel ils viennent.

En cas d’autres devises que l’euros, un calcul sera fait en fonction du cours d’échange utilisé par les autorités douanières.  

Dans le cas où cet argent n’a pas été déclaré, une amende comprise entre 600 et 10 000 euros pour s’appliquer, sans dépasser une limite de 60% de la somme transportée. 

A cela s’ajoute les situations où cet argent liquide n’est pas transportée directement pas une personne. Une somme d’argent liquide pourra être retenue par les autorités, le temps qu’une déclaration soit présentée. Surtout dans les cas de transport vers des pays en dehors de l’Union Européenne. 

Les possesseurs de cet argent auront alors 30 jours à disposition pour fournir une déclaration d’information au pays de départ ou au pays d’arrivée.

Il s’agit d’une règle à connaître, surtout si vous prévoyez un voyage d’affaire en Roumanie. Parce que ce type de déplacement se prépare, surtout si vous n’avez pas l’expérience du pays, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous conseiller.

Read More

Roumanie : Cette mesure sociale que tout l’Europe lui envie

La Roumanie n’est pas reconnue en Europe comme le pays où les salaires sont les plus attractifs, ni comme le pays où les aides sociales sont les meilleures. Et pourtant, il existe une mesure unique qui ferait envie à beaucoup de personnes dans le monde. 

Pour faire face à la baisse de la natalité dans le pays, et au départ de nombreux jeunes à l’étranger, la Roumanie met tout en œuvre pour aider les familles à avoir des enfants. Alors qu’en France, le congés maternité (prénatal et postnatal) est de seulement 16 semaines, en Roumanie ce congés est de deux ans. Oui, deux ans ! Et il concerne aussi bien les femmes que les hommes (un seul des deux parents peut bénéficier de ce congés).

Bien sûr, il y a des conditions à ce congés. Il est nécessaire que le parent qui souhaite l’obtenir ait travaillé pendant au moins 12 mois lors des deux dernières années. Si c’est le cas, il touchera une indemnisation de 85% de la moyenne des revenus qu’il aura obtenu lors des 12 derniers mois précédent la naissance. Il est ici question de revenu, et non pas de salaire. Les primes, bonus, dividendes et autres sources de revenus s’ajoutant au salaire sont cumulables. Cela fait que certaines personnes partent en congés parental pendant deux ans avec un revenu plus important que leur salaire de base. 

En septembre 2021, la Roumanie comptait 174 650 bénéficiaires de cette mesure, financée en grande partie par l’Etat (environ 85 millions d’euros par mois). L’indemnisation moyenne est d’environ 500 euros par mois. Il existe toutefois un plafond à 1700 euros, que les plus gros revenus ne pourront pas dépasser. 

Ce congé parental de deux ans est également valable pour le deuxième enfant, mais pas pour les suivants. Afin de garantir la sécurité de l’emploi des personnes bénéficiant de cette mesure, les entreprises sont obligées de reprendre leurs salariés revenant de ce congé au même poste, ou à un poste équivalent si celui-ci n’existe plus. 

Les parents en congé deviennent souvent des créateurs d’entreprise

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les entreprises ne sont pas réfractaires à recruter de jeunes personnes qui pourraient ensuite partir pendant plusieurs années en congés parental. Cette mesure est suffisamment rentrée dans les mœurs et n’est pas un frein à l’emploi. La Roumanie est d’ailleurs connue comme l’un des pays d’Europe le plus égalitaire entre les hommes et les femmes au niveau salarial. 

Pendant cette période de deux ans, la plupart des parents bénéficiant de ce congé en profite pour démarrer un nouveau business, surtout dans le domaine de la petite enfance. Ces entrepreneurs en début de route ont souvent besoin d’être accompagné, et constitue un marché intéressant pour les entreprises de services.

Vous avez des produits et des services qui pourraient répondre à ces besoins ? N’hésitez pas à nous en faire part via notre formulaire de contact

Read More