Eastrategies, votre partenaire en Europe centrale et Orientale

Vous avez des projets en Roumanie, Bulgarie, Moldavie, Hongrie ou Serbie.

Vous recherchez :des distributeurs, des sous-traitants , du sourcing , à vous implanter, à recruter ou un manager de transition?

Contactez nous par email : contact@eastrategies.ro ou prenez rdv avec Marc Pascal Huot sur son agenda en Ligne: https://Calendly.com/marc-p-Huot

Votre partenaire dans les pays de l'est.
Read More
Human hand is holding Electric Car Charging connect to Electric car

Les pays de l’Est s’emparent du marché des batteries pour l’industrie de l’électromobilité

voiture électrique

L’Europe de l’Est est devenu le fer de lance, pour l’Union Européenne, de l’industrie des batteries électriques destinées à l’électromobilité.

« La Hongrie est devenue le leader européen de la production de batterie », a affirmé en janvier le ministre hongrois de l’extérieur », Peter Szijjarto. Cette déclaration fait suite à l’annonce la société sud-coréenne SK Innoation, de la construction en Hongrie de la plus grande usine de fabrication de batteries électriques en Europe pour une valeur de près de deux milliards d’euros. Il s’agira de la troisième usine de l’entreprise dans ce pays.

La Hongrie n’est pas le seul pays de l’Europe de l’Est a s’impliquer dans cette nouvelle tendance de la mobilité. La Pologne ne compte pas moins de 61 usines de fabrications de batteries électriques. Elle se classe à la 3e place européenne derrière l’Allemagne (79 usines) et l’Italie (67 usines).

« La Pologne est arrivée dans le top des fournisseurs de l’industrie des voitures électriques. Elle est le cinquième producteur de composants et de batteries lithium-ion pour les voitures en Europe », expose Jan Wisnewski de l’association polonaise pour l’e-mobilité. Et ce n’est pas fini. L’entreprise suédoise Northvolt, qui souhaite devenir le concurrent direct de Tesla en matière de stockage d’énergie, va investir 165 millions d’euros dans leur usine de fabrique de batteries de Gdansk pour en faire l’une des plus grandes d’Europe.

Une bataille qui se disputera entre 3 pays spécialisés dans l’industrie automobile

Dans la course à la production de batterie pour le secteur automobile, qui sera en plein boom ces prochaines années, la Hongrie dispose toutefois de l’avantage de la présence des lignes de productions des grands constructeurs automobiles allemands, mais également du constructeur Suziki. La Pologne n’est toutefois pas en reste avec les marques Volkswagen, Fiat, Toyota et Opel.

Un autre acteur, moins connu dans le secteur automobile, mais parmi les groupes les plus puissants du monde, a annoncé un investissement de 700 millions d’euros dans l’extension de son usine de batterie électriques pour automobile. Il s’agit de l’entreprise sud-coréenne Samsung. Son concurrent, toujours Sud-Coréen, LG, est quant à lui présent en Pologne. LG vient également d’annoncer un nouvel investissement de 300 millions d’euros pour son usine polonaise.

La Slovaquie, acteur incontournable de la production automobile en Europe, a pris un léger retard face à la Hongrie et à la Pologne dans cette course à l’électro-mobilité. Mais des investissements sont à attendre, de la part des américains de Wildcat Discovery Technologies par exemple.

L’Europe de l’Est est depuis longtemps impliqué dans l’industrie européenne de la mobilité. L’ensemble des ces annonces d’investissements montre qu’elle n’a pas raté le virage de l’électrique et qu’elle se prépare à participer à un futur plus vert pour l’industrie automobile.

Vous avez un projet lié à l’électro-mobilité ? N’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous présenter les opportunités que vous offrirons les pays de l’Europe de l’Est.

Source : Mediafax.ro

Read More

Une nouvelle autoroute en septembre pour relier la Roumanie et la Hongrie

Il aura fallu attendre plus de 7 mois pour qu’un premier tronçon d’autoroute en Roumanie soit finalisé pour l’année 2020. En plus de cela, cette portion flambant neuve ne fait que 5,5 km. Si petite soit-elle, elle n’est pourtant pas à négliger.

Ces 5,5 km de l’autoroute A3 vont relier les communes roumaines de Biharia et Borş, dans le Nord-Ouest du pays. Cette dernière se situe à la frontière avec la Hongrie. Il s’agit d’un deuxième point d’entrée et de sortie par autoroute entre la Roumanie et la Hongrie après celui de l’A1, 180 km plus au sud, près de la ville d’Arad.

L’ouverture de cette portion d’autoroute est planifiée pour le 4 septembre prochain. Les Hongrois ont, de leur côté, 26 km de tracé à finaliser pour que les autoroutes A3 roumaine et M4 hongroise soient reliées.

Ensuite, il faudra attendre quelques années pour que la liaison entre Bucarest et Budapest via l’A3 soit possible sans interruption. Du côté roumain, trois portions majeures sont manquantes.

Lucian Bode, ministre roumain des transports, a annoncé que 5 autres tronçons seront finalisés en Roumanie d’ici la fin de l’année 2020. Cela représentera un total de 85 km d’autoroute en plus.

Le ministre a d’ailleurs autorisé cette semaine la construction d’1,7 km pour l’autoroute A0, de la ceinture de Bucarest, qui prévoit à terme (2023) de relier les autoroutes A1 (vers l’Ouest) et A2 (vers l’Est) (source: https://www.bursa.ro/incep-primele-lucrari-la-autostrada-de-centura-a-capitalei-a0-81013049)

Pour en savoir plus :

Le plan d’investissement pour le relancement de l’économie roumaine annoncé par le gouvernement au mois de juillet prévoit, d’ici à 2030 la construction de 3000 km d’autoroutes et de voies rapides dans toute la Roumanie. Pour atteindre cet objectif, l’Etat roumain propose de mettre sur la table la somme de 31 milliards d’euros en 10 ans.

Vous pouvez trouver ici la carte des autoroutes en Roumanie (construites, en construction ou en projet).

Retrouvez également ici le discours du Premier ministre roumain à propos du programme de reprise économique

Read More