Category: Analyse

3 étapes à suivre pour vous lancer à l’international en 2021

succes international

Nul besoin de faire une longue analyse pour expliquer pourquoi l’année 2020 a été en tous points exceptionnelle. Si certains entrepreneurs attendent en serrant les dents que la crise passe, et que tout redevienne comme avant, d’autres ont fait le choix de s’adapter et d’évoluer. Conquérir de nouveaux marchés en 2021 ne sera pas plus difficile que par le passé, cela sera juste différent. Voici quelques étapes à suivre pour s’adapter au contexte actuel.

1. Commencer par un marché accessible et sûr


Tous les livres qui traitent de la mode des start-ups et vous livrent le secret pour devenir une licorne en 10 jours vous diront qu’il faut partir le plus vite possible sur de gros marchés. Si vos ambitions sont européennes, allez donc en Allemagne. Si vous voulez être leader mondial, allez donc aux Etats-Unis. Deux marchés tellement difficiles à aborder pour les Français que de nombreux entrepreneurs s’y cassent les dents. Exporter vos produits et services sur des marchés aussi compétitif revient à demander à votre équipe de jouer une finale de Coupe du monde sans n’avoir jamais fait un entraînement de leur vie.

Pour réussir, il faut avant tout se faire les armes. Et rien de tel pour cela que de choisir des marchés accessibles et similaires au vôtre. Par accessible, nous pouvons citer par exemple les pays de l’Union Européenne, vers lesquels l’export est facilité. Et similaire dans le sens où l’aspect culturel est essentiel quand il s’agit de croissance internationale. C’est pour cela que le marché allemand reste difficile d’accès par exemple.
En prenant ces deux critères, un pays comme la Roumanie apparaît comme le candidat idéal pour une première expérience. Il s’agit d’un marché de taille moyenne (20 millions d’habitants), peu coûteux, et ayant une culture et des liens très proches de la France. Vous pourrez y tester votre modèle, voir ce qui fonctionne ou non, aiguiser vos arguments. Avec cette expérience, vous aurez l’entraînement suffisant pour vous attaquer à de plus gros marchés.


2. Ne partez jamais seul à l’international


Si l’année 2020 nous aura bien appris une chose, c’est que nous pouvons nous retrouver bloquer, contre notre volonté, et très rapidement. Alors que jusqu’à présent les voyages d’affaires devenaient monnaie courante, un fort ralentissement a été constaté. Pour cette raison, il est essentiel d’avoir un relais dans le pays cible vers lequel vous exportez.
Vous maîtrisez vos services, vous connaissez vos produits sur le bout des doigts. Pour un expert de l’international, c’est la même chose concernant la connaissance de son pays d’attache. L’union des deux vous fera gagner du temps, de l’argent, et sécurisera votre succès.


3. Impliquez vous comme si toute votre activité en dépendait, car c’est bien le cas


La deuxième étape qui consiste à faire appel à un expert pour votre développement peut paradoxalement conduire à l’échec de votre projet. Si vous vous reposez uniquement sur cette personne ou organisation sans vous impliquer à 100% de votre côté, les chances de réussites seront fortement réduites. Une aventure internationale doit être vécue à chaque fois comme un nouveau départ. Il faudra y mettre la même énergie que lorsque vous avez créé votre entreprise. Cela deviendra ensuite plus facile avec le temps et l’expérience de l’international.


Chez Eastrategies, nous espérons voir cette énergie chez les entrepreneurs que nous accompagnons, justement car nous offrons la même énergie en retour. Nous sommes conscients de l’importance d’un lancement à l’international et du fait que l’avenir d’une entreprise entière peut en dépendre. Nous sommes à votre disposition pour discuter de vos projets, et vous permettre de conquérir de nouveaux marchés accessibles et sûrs.

Read More
Vector ecology concept. Water pollution. Factory plant.

Analyse : Les opportunités du secteur de l’environnement en Roumanie

Pollution roumanie

L’application des normes européennes poussent régulièrement les Etats membres à faire évoluer leurs structures afin de s’adapter. Cela implique donc des opportunités pour les acteurs des marchés concernés, qui peuvent appuyer les Etats grâce à leur expertise.

La Roumanie est souvent pointée du doigt par la Commission Européenne pour le non-respect de certaines de ces normes. Si ce pays de l’Europe de l’Est ne se conforme pas, cela se traduira inévitablement par des pénalités de plus en plus lourdes. Voici quelques sujets pour lesquels la Roumanie a été averti par la Commission Européenne et pour lesquels des investissements seront nécessaires.

Mettre en place un programme de lutte contre la pollution

Premier chapitre sur lequel la Roumanie accumule un retard certain face aux autres membres de l’UE, la diminution de la pollution atmosphérique. La Commission a demandé à la Roumanie, mais également à la Grèce, d’adopter un programme national de contrôle de la pollution de l’air. L’objectif étant d’atteindre un niveau de qualité de l’air qui ne génère pas un impact significatif sur la santé humaine et sur l’environnement. Dans le cas où ces deux pays ne se conforment pas, la Court de Justice Européenne pourra être saisie. Les entreprises développant des solutions de contrôle et de régulation de la pollution auront toutes leurs chances de bénéficier de la mise en place d’un tel plan (source : https://www.agerpres.ro/economic-intern/2020/10/30/comisia-cere-greciei-si-romaniei-sa-adopte-programe-nationale-de-control-al-poluarii-atmosferice–600536).

Améliorer de toute urgence la gestion des déchets

Il s’agit là d’un des sujets environnementaux les plus urgents concernant la Roumanie. La gestion des déchets roumain était déjà au cœur des discussions lors de l’adhésion de ce pays de l’Est à L’UE. Or, les améliorations ne se sont pas faites suffisamment rapidement. Au point que la Commission européenne met la pression sur l’Etat roumain sur la fermeture et la réhabilitation écologique de 15 décharges illégales. La Roumanie avait jusqu’en juillet 2019 pour fermer 101 dépôts illégaux. Seuls 86 ont été à ce jour réhabilité. Toutefois, la fermeture de ces décharges illégales ne propose pas une solution pour la gestion des déchets. Là encore, des opérateurs privés profitent de ce contexte européen pour apporter des solutions (source : https://www.agerpres.ro/economic-intern/2020/10/30/decizie-de-infringement-romania-are-la-dispozitie-doua-luni-ca-sa-inchida-si-sa-reabiliteze-depozitele-de-deseuri-ilegale–600560)

Deux mois pour remédier aux déficiences du traitement des eaux

La Commission Européenne a adressé une lettre à la Roumanie pour le non-respect des normes européennes concernant le traitement des eaux urbaines résiduaires. Le pays dispose de deux mois pour remédier à cette situation. Cela passerait par une obligation des grandes villes roumaines de prévoir l’infrastructure nécessaire pour la collecte et le traitement des eaux usées. Plusieurs agglomérations sont concernées, certaines ayant fait des efforts, mais jugés insuffisants par la Commission (source : https://www.agerpres.ro/economic-intern/2020/10/30/decizie-de-infringement-romania-are-la-dispozitie-doua-luni-ca-sa-remedieze-deficientele-privind-tratarea-apelor-urbane-reziduale–600526).

Vous avez une expertise dans l’un de ces domaines et souhaitez accompagner la Roumanie dans sa transition écologique ? Eastrategies vous accompagne dans votre implantation et votre réussite à l’international. Pour cela, contactez-nous.

Read More
Two colleagues at a factory

La Roumanie parmi les pays les plus industrialisés d’Europe

Industrie roumanie

L’industrie a représenté l’année dernière la part la plus importante de l’activité économique de l’Union Européenne, soit 19,7% de la valeur ajoutée brut en moyenne. Parmi les pays ayant le plus fort taux d’industrialisation, nous retrouvons l’Irlande (35%), La République Tchèque (29,2%), la Slovénie (27%), la Pologne (24,7%), la Slovaque (24,5%), l’Allemagne (24,3%) et la Roumanie (24,1%). Chiffre : Agence Eurostat

Bien que les services se soient développés et se développent en continue en Roumanie, le secteur industriel reste fortement compétitif et emploi une grande partie de la population. Les secteurs automobiles, agro-alimentaire, métallurgie et textiles sont très actifs, même pendant la crise que nous traversons.

Au niveau européen, la part de l’industrie dans la valeur ajoutée brut a enregistré un déclin, passant de 22,6% en 1999, à 19,7% en 2019. Ce phénomène est évidemment dû aux délocalisations qui ont eu lieu vers les pays asiatique et à la croissance importante des activités de service boostées par le développement d’Internet.

La relocalisation en Europe, une vision sur le long terme

Dans ce contexte général, il est important de réfléchir à l’avenir industriel de l’Europe et à son autonomie. Le savoir-faire industriel de la Roumanie n’est plus à démontrer, notamment au regard de la réussite de Dacia. Les industriels d’Europe de l’Est sauront trouver dans ce pays les compétences et la main d’œuvre capable de répondre à leurs exigences de croissance.

Eastrategies est spécialiste dans l’accompagnement de projets industriels dans les pays d’Europe de l’Est. Quelque soit votre ambition, nous vous invitons à nous la présenter. Vous n’aurez plus qu’à vous laisser guider.

Read More
Woman using computer

Analyse : les opportunités pour le e-commerce en Roumanie

site internet

La Roumanie a toujours mis en avant ces dernières années la vitesse de son réseau Internet. Alors que la France n’occupait que la 17e place européenne en 2018, la Roumanie était classée 4e (source : statisca.com) Mais derrière ces chiffres de performance se cache une toute autre réalité, celle du peu d’utilisation de cet Internet par les professionnels.

Alors que déjà depuis plusieurs années le monde entier ne parle que de digitalisation, en 2020, en Roumanie, 57% des entreprises qui vendent des produits ou des services n’ont pas de site web (source : AGERPRES) Deux causes principales venaient expliquer cela jusqu’à présent.

La taille du marché local ne justifiait par pour tous les entrepreneurs d’investir dans un site Internet. En effet, pour vendre des produits en ligne la taille du marché est l’un des facteurs clés. La plupart ont donc jugé qu’un marché de 19 millions d’habitants, dont quelques millions sont partis travailler à l’étranger, ne méritait pas cette peine.

Mais surtout, le fait est que les Roumains dans l’ensemble n’ont pas confiance dans les paiements en ligne. Seul 64% de la population utilisait en 2019 une cadre bancaire de manière récurrente (source : Adevarul). Encore plus impressionnant, 83% des personnes qui effectuaient un achat en ligne en 2018 choisissaient l’option de payer en liquide à la livraison du produit.

Un marché énorme à l’horizon

Alors que dans l’Union Européenne, 77% des entreprises ont un site Internet, la Roumanie et ses 43% se situe donc en queue de peloton. Mais la donne pourrait vite changer. Depuis le début de la pandémie et l’apparition des restrictions de déplacements, les entreprises roumaines se digitalise à tour de bras pour espérer survivre dans ce contexte. Survivre et découvrir de nouveaux horizons. Les ventes en ligne sont en croissance pour la première moitié de 2020, et la tendance reste à la hausse pour la fin d’année.

Le fait de devoir rester plus à la maison a obligé les Roumains à s’adapter et à intégrer les achats en ligne et les paiements par carte dans leur style de vie. Ce sont les agences web qui s’en frottent les mains. La demande de création de site explose et le potentiel est impressionnant.

Le potentiel est encore plus important en Roumanie lorsqu’on parle de Cloud. Seul 10% des entreprises du pays disposent d’un abonnement à ce type de services. Le développement forcé du télétravail entraînera sans aucun doute un développement forcé de ces services.

L’ambiguïté roumaine qui voulait que les infrastructures Internet soient bien au-delà du niveau d’utilisation par les habitants devrait bientôt faire partie du passé. Les Roumains ont un Internet rapide, il ne leur reste plus qu’à le mettre en fonctionnement.

Read More