Roumanie : Agrandissement des ports de Constanţa et Galaţi

Le ministre des Transports et des Infrastructures roumain, Sorin Grindeanu, a annoncé que l’exécutif avait approuvé de nouveaux investissements pour augmenter la capacité opérationnelle des ports de Constanţa et Galaţi, d’une valeur de 780,256 millions de lei (160 millions d’euros).

Aujourd’hui, au sein du gouvernement, nous avons approuvé de nouveaux investissements pour augmenter la capacité d’exploitation des ports de Constanţa et Galaţi ! Plus précisément, les indicateurs technico-économiques nécessaires à la construction d’une plate-forme multimodale dans le port de Galaţi qui fournira beaucoup une connexion plus efficace au réseau central paneuropéen Rhin-Danube. Un quai vertical d’une longueur de 868 mètres sera construit, les zones portuaires seront complétées et les zones d’accès routier et ferroviaire seront modernisées », a écrit le ministre sur sa Facebook.

Selon lui, la valeur actualisée de l’investissement est de 780,256 millions de lei, et le financement est assuré par des fonds européens (CEF et POIM), des fonds du budget de l’État, des montants du budget CN APDM SA Galati et des sources propres de certains partenaires privés. .

Le ministre des Transports a souligné que l’ensemble du projet doit être réalisé en 40 mois.

Le deuxième acte normatif est nécessaire pour la poursuite des travaux de modernisation de l’infrastructure ferroviaire du port de Constanţa. En approuvant les indicateurs technico-économiques, les sommes nécessaires sont assurées pour les investissements qui conduisent à l’augmentation des flux de marchandises et à leur transfert beaucoup plus efficacement du mode de transport maritime aux modes de transport terrestres », a souligné le ministre.

Dans un contexte de guerre entre la Russie et l’Ukraine, le transport maritime en mer Noire est fortement impacté pour l’Ukraine. La Roumanie s’est retrouvée à plusieurs reprises transformées en hub de transport, notamment pour les céréales ukrainiens. Ces améliorations des deux ports roumains devraient ainsi contribuer à mieux gérer le flux entrant dans le futur.

Read More

Roumanie. Le marché local du transport de marchandises atteint les 15 milliards d’euros

Le chiffre d’affaires des transporteurs locaux de marchandises, en Roumanie, a atteint le record de 15 milliards d’euros en 2021. Deux tiers des marchandises qui ont transité dans le pays ont été transportées par la route.

D’après les données de l’Institut National de Statistiques, le volume des marchandises transportées en Roumanie a augmenté de 14% en 2021 par rapport à l’année précédente. Ce volume se porte à 449 millions de tonnes de marchandises.

Le transport routier de marchandises a quant à lui augmenté de 15,1% (307 millions de tonnes) en 2021. Le transport ferroviaire connaît une plus forte augmentation avec 15,6% (57,4 millions de tonnes) par rapport à 2020. Enfin, le transport maritime (+12,5% pour 53 millions de tonnes) et le transport fluvial (+5,2% pour 32 millions de tonnes) sont également en hausse.

« En 2020 nous avions vu une baisse du chiffre d’affaires en raison d’un changement des comportements de consommation (plus tournée vers la consommation alimentaire plutôt que celle des produits à la durée de vie plus longue), généré par la crise du Covid-19. Pour 2021, nous attendons un rebond, même une avance significative en se basant sur les volumes transportés en hausse », explique Diana Florescu, analyste économique KeysFin.

Un résultat net également en hausse

Le résultat net est aussi à prendre en compte pour estimer la bonne santé de ce secteur. Celui-ci a augmenté de 60% entre 2019 et 2021. Si l’on prend comme origine l’année 2016, cette augmentation est même de 135%. Le record historique a pour le moment été atteint en 2020 avec un résultat net du secteur de plus de 800 millions d’euros (en attente de confirmation pour 2021).

Le nombre d’entreprises dans l’industrie du transport de marchandises a augmenté de 7% depuis 2019, et même de 27% depuis 2016. Elles étaient 44 500 entreprises en Roumanie en 2020. Seul le nombre d’engagé est en léger recul (2%) pour un total de 184 000 salariés.

Le développement des infrastructures routières en Roumanie, qui reste aujourd’hui le point faible du pays, devrait améliorer au fur et à mesure les perspectives de ces entreprises. Vos activités sont liées au transport de marchandises et vous souhaitez en savoir plus sur la Roumanie ? Complétez notre formulaire afin que nous puissions vous rappeler.

Source : AGERPRES

Read More

Roumanie : Trafic record de marchandises dans le port de Constanţa

Port Constanta

La compagnie nationale qui administre le port de Constanţa indique que « du trafic total, les céréales constituent la plus grande pondération de marchandises (37,3%), suivi du pétrole brut (10%), des produits divers (9,2%), des produits pétroliers (8,1%), des minerais et déchets de fer (7,1%), l’engrais naturel et chimique (6,1%) et les combustibles minéraux solides (5,1%).

Du trafic total, 76% représente le trafic maritime et 24% le trafic fluvial. Les deux ont enregistré une croissance significative en 2021. Le trafic maritime a augmenté de 13,44% pour atteindre 51,62 millions de tonnes tandis que le trafic fluvial a augmenté de 6,7% pour atteindre 15,86 millions de tonnes. 

Au total, ce sont 14 604 navires qui ont fait escale dans les ports roumain de la mer Noire (principalement à Constanţa et ses environs). Un record absolus enregistré par le pays. 

Ce record s’explique en grande partie par la crise mondiale du transport. Les entreprises doivent trouver de nouvelles routes pour s’approvisionner. La Roumanie est une option de plus en plus considérée pour l’entrée de marchandises en Europe. 

Ce trafic devrait donc naturellement s’intensifier d’années en années pour atteindre son potentiel maximal d’ici à 2030 quand les investissements dans les infrastructures routières seront réalisés. En effet, le manque d’autoroute dont souffre actuellement pays constitue un frein. 4 grands projets sont actuellement en projet, dont un principal visant à relier Constanţa à la Hongrie. Tracé pour lequel une autoroute continue n’existe pas encore. 

Source : CNAPM

Read More