Boosté par la digitalisation, le nombre de freelances explose en Roumanie

freelance Roumanie

Le marché du freelancing est en pleine effervescence en Roumanie. Alors que le nombre de freelance se portait à 1,2 millions de personnes en 2020 (soit 14% de la population totale actives), une croisse de l’ordre de 40% est attendue en 2021. C’est ce que montre les chiffres publiés par l’Association des Freelances de Roumanie (AFR).

Les raisons de cet attrait pour l’indépendance

La pandémie a contribué à cette évolution pour plusieurs raisons. D’abord, parce que les entreprises de manière générale ont eu besoin de se digitaliser très rapidement. Les freelances ont alors joué un rôle crucial dans la transition numérique de nombreuses PME. Cette tendance ne devrait d’ailleurs pas s’inverser dans les futures années puisque le digital devrait représenter 20% du PIB Roumain d’ici 2030 (voir notre article).

D’autant plus que la Roumanie a été désignée comme le 3e meilleur pays au monde pour le télétravail par The Digital Nomad Index (voir notre article) et Bucarest comme la 7e ville européenne du futur par le Financial Times (voir notre article).

Le second motif se trouve dans la volonté de nombreux employés de changer de style de vie. « Le marché du travail a réellement changé dans les dernières années, considère Anca Rancea, présidente de l’Association des Freelances de Roumanie. Peut-être même plus lors de l’année de la pandémie, mais aussi suite à l’explosion de la culture digitale et de l’évolution des structures de travail, auparavant uniforme, vers des systèmes complexes voir hybrides. Les personnes ont tendance à supprimer les paradigmes du passé en faisant le pas d’un emploi pour la vie vers le freelancing, offrant une expérience d’indépendance. »

En Roumanie, les 1.2 millions de freelances se retrouvent impliqués dans les activités suivantes :

Informatique – 36%

Marketing et services créatifs – 29%

Secteur financier – 19%

Transport – 15%

La plateforme de recherche d’emploi BestJobs a réalisé une enquête dans laquelle 60% des employés ont déclaré être intéressé d’assumer des projets en collaboration pour croître leurs revenus. Autres 21% des employés affirment quant à eux être tentés de quitter leur emploi dans le but d’avoir plusieurs activités/jobs en système de freelancing. 

Le freelancing, une activité encore mal structurée

Devenir freelance en Roumanie n’est pourtant pas aussi simple qu’il n’y paraît. L’AFR pointe du doigt le manque de structure, aussi bien législative qu’organisationnelle, autour de ces activités. « Il n’existe pas au niveau national un cadre légal, concernant l’organisation et le fonctionnement des activités des freelances, qui soit implémenté au niveau social et économique afin de faciliter l’accès aux crédits et à la protection sociale ». 

Parmi les principaux défis auxquels font face les freelances en Roumanie, se trouve le manque de crédibilité face aux clients potentiels, mais également dans l’industrie qu’ils ciblent. Pour pallier cela, certains freelances utilisent des plateformes de matching leur permettant de mettre en avant leurs compétences et de trouver des clients. « Mais il y a le désavantage des commissions très importantes perçues par ces plateformes traditionnelles dans lesquelles se listent les freelances. Ils perdent de l’argent dans la phase de commande, mais aussi dans la phase de « tips », dans le cas où leur travail a été apprécié », indique le directeur d’une nouvelle plateforme souhaitant utiliser l’intelligence artificielle pour connecter freelances et entreprises, tout en réduisant au maximum les commissions. 

Comme dans bien des domaines dans ce pays d’Europe de l’Est, l’évolution du marché du travail est plus rapide que celle de la législation. Les acteurs privés prennent donc le relais en assurant de nouveaux services pour ces nouveaux indépendants. 

Eastrategies, avec ses solutions de sourcing, vous propose notamment de sélectionner pour vous les freelances les plus adaptés à vos projets, quel que soit le pays dans lequel vous développez vos activités. Vous avez des questions à ce sujet ? Contactez-nous via notre formulaire.

Read More

Roumanie : 368 millions d’euros pour la réforme du travail et de la protection sociale

Dans le cadre du Plan National de Redressement et de Résilience, la ministre roumaine du travail, a annoncé comment vont être utilisés les 386 millions d’euros destinés à la réforme du travail et à la protection sociale. 

Une importante partie de cette somme, 100 millions d’euros, seront destinés au système de retraite dans le but de créer un « nouveau cadre légal équitable, prédictible et durable ». La priorité pour la Roumanie étant d’accélérer le processus d’évaluation et de digitalisation des dossiers de retraite. 

100 millions d’euros contribueront également à la construction d’infrastructures sociales et 50 millions d’euros seront destinés à la réforme de la protection des adultes handicapés. Des centres de jour seront créés dans l’ensemble du pays pour accompagner les personnes en difficultés. 35 millions serviront également à créer des centres pour les enfants.

Des aides concrètes pour les entreprises sociales

Les entrepreneurs auront également des opportunités à saisir de ce plan de relance sociale. 86 millions d’euros seront injectés directement pour le soutient de l’économie sociale et la création d’emploi dans ce domaine. Les créateurs d’entreprise à but social dans les domaines de l’économie verte ou du digital pourront également prétendre à des prêts pour une enveloppe totale de 35 millions d’euros. 

35 autres millions d’euros seront dédiés à la création entreprises sociales dans les milieux ruraux, et 10 millions de plus serviront à soutenir les entreprises sociales à succès déjà existantes. 

Vous avez un projet d’entreprenariat social et vous souhaitez apporter votre contribution en Roumanie ? Contactez-nous afin d’obtenir plus d’informations et un accompagnement sur vos projets. 

Source : Adevarul

Read More
businessman protection money on table with tree. concept saving

La Roumanie aura la 2e plus forte croissance européenne en 2021 selon le FMI

Le Fonds Monétaire International (FIM) estime qu’en 2021, la Roumanie verra son PIB augmenter de 6%. Le pays se classerait alors en 2e position au niveau européen, juste derrière l’Espagne et ses 6.4% de croissance.

Source: FMI

Toutefois, il existe une grande différence entre ces deux pays. L’Espagne a en effet fortement souffert de la pandémie et à vu son PIB reculer de plus de 11% en 2020. L’année 2021 ne sera pas suffisante pour une récupération, alors que la Roumanie retrouvera son niveau d’avant crise d’ici à la fin de l’année. Le pays d’Europe de l’Est n’a en effet reculé que de 3.9% en 2020.

La dynamique devrait se poursuivre également en 2022, avec une estimation par le FMI de 4.8% pour la Roumanie. Les autres pays d’Europe de l’Est auront également part à une belle croissance avec des chiffres dépassant aisément 4%. Seule la Pologne ne se limitera qu’à 3.5% en 2021, mais sa résistance à la crise en 2020 (-2.5%) en fait un pays très compétitif.

Cette croissance globalement supérieure de l’Europe de l’Est face à l’Europe de l’Ouest, s’explique par une relance forte de l’industrie, mais également des services. Tout d’abord, l’industrie profite du fait que l’Asie n’est plus aussi compétitive (coût de transport élevés par exemple). Les entreprises européennes se tournent maintenant vers une production à l’échelle locale pour éviter des dépendances parfois coûteuses.

Les services ont profité de l’explosion du télétravail et du changement total de la société à cause de la pandémie. Le digital devrait représenter 20% du PIB roumain d’ici à 2030.

Les pays de l’Europe de l’Est regorgent d’opportunités que chaque entreprise devrait saisir. Nous vous invitons à nous contacter pour découvrir comment vos projets peuvent se développer dans ces pays.

Read More

Roumanie : 15% de croissance pour le commerce en ligne en 2021

Le commerce en ligne devrait augmenter de 15% cette année en Roumanie, d’après une analyse réalisée par VTEX Romania, développeur local de solutions de e-commerce.

La plus grosse évolution attendue en 2021 dans ce domaine concerne le moyen de paiement. En Roumanie, plus de 80% des commandes réalisées sont payées en argent liquide à la livraison. Le paiement par carte suscite encore de nombreuses craintes au sein de la population, notamment dans les milieux ruraux. La pandémie ayant changé les mentalités de ce côté, une hausse de 39% du nombre de commandes payées par carte bancaire est attendue.

Concernant les produits les plus plébiscités, l’analyse indique que les plus fortes augmentations se trouveront dans les catégories maison et décoration, pharmaceutique et fashion.

Cette augmentation du nombre d’achats en ligne devrait également permettre l’émergence de nouveaux acteurs de tailles plus importants. Alors qu’en 2020, seule une centaine de magasins en ligne dépassait 1000 commandes par jour, leur nombre devrait tripler dans les trois prochaines années. « Nous allons voir une accélération et une croissance plus forte des investissements dans la digitalisation, les technologies et les services des acteurs consacrés du secteur », explique Cristi Movilă, responsable de l’expansion pour l’Europe de l’Est à VTEX.

Les experts s’attendent également à une concentration des marketplace (unique site regroupant plusieurs vendeurs) qui offre la possibilité aux acheteurs de grouper leurs commandes.

Une forte croissance pour les services liés au e-commerce

Tous les services liés au e-commerce, comme le marketing ou la relation client, connaîtront par effet boule de neige une importante croissance dès l’année prochaine. En Roumanie, des estimations indiquent que le Digital pourrait représenter 20% du PIB d’ici à 2030. La crise sanitaire que nous traversons pourrait accélérer les choses.

Vous êtes spécialistes du monde du e-commerce et vous souhaitez développer ou accompagner des projets en Roumanie ? Contactez-nous pour que nous vous présentions plus en détails les opportunités dans ce domaine.

Source : AGERPRES

Read More