Roumanie : Le secteur de l’IT dépasse les 9 milliards d’euros

Le marché de l’informatique et des nouvelles technologies a dépassé la valeur de 9 milliards d’euros en 2022 en Roumanie. Un record absolu que le pays s’apprête à battre tous les ans. Et pour cause, il est prévu une forte évolution dans les années à venir. A telle point qu’une étude de l’Association patronales des industries logiciels et de services de Roumanie estime que ce même marché vaudra 12 milliards d’euros dans 2 ans.

« Nous observons une croissance continue du marché des logiciels et des services en Roumanie. L’impact du secteur IT dans le produit intérieur brut (PIB) atteignant 7% », avance Gabriela Mechea, directrice exécutive de l’association. Il existe de grands espoirs en ce qui concerne le développement de ce segment, par l’intermédiaire de grands projets digitaux qui vont être lancés prochainement au niveau de l’économie locale ».

Le chemin parcouru par la Roumanie est déjà important. En 2015, ce marché ne valait que 4,6 milliards d’euros. L’année 2020, marquée par la pandémie, a représenté un tournant dans cette industrie qui a encaissé en un an une augmentation de 1,1 milliards d’euros de volumes d’affaire. En comparaison au reste de l’économie roumaine, qui connaît une croissance moyenne autour de 5%, le segment IT rencontre lui une croissance annuelle entre 15 et 17%.

Cette croissance doit beaucoup à l’explosion de l’export des services et des technologies depuis la Roumanie. Ce volume est passé de 2,5 milliards d’euros il y a 5 ans, à 6 milliards d’euros aujourd’hui. De manière plus marginale, mais tout aussi impressionnante, le volume d’export dans la recherche et le développement est passé de 200 à 600 millions d’euros.

Le secteur des télécommunications, quant à lui, connaît une évolution plus timide. Ce marché est passé de 4,5 milliards d’euros en 2015 à 5,1 milliards en 2020. Cette augmentation se doit encore une fois à la capacité du pays à exporter. Chaque année la croissance des exports dans ce domaine dépasse les 5%.

Les grands groupes (plus de 250 employés) tirent leur épingle du jeu et représentent 47% du volume d’affaire du secteur IT. Les entreprises de moyenne taille (50 – 250 employés) totalisent 20% du marché, et les petites entreprises (2 – 49 employés) 27%. Les freelanceurs, eux, atteignent maintenant 8% du volume du marché avec 700 millions d’euros cette année et une croissance annuelle de 100 millions d’euros chaque année. Au total, 147 000 personnes en Roumanie travaillent dans ce secteur.

Les salaires compétitifs et le niveau de formation, aussi bien technique que linguistique, font de la Roumanie une destination idéale pour tout projet lié à l’IT ou aux télécommunications. Vous avez un projet en tête ? Contactez Eastrategies afin de le concrétiser.

Read More

Roumanie : La digitalisation devenue une priorité du secteur immobilier

digital immobilier

Les start-ups de la « proptech », qui combine technologie avec immobilier, ont commencé à apparaître en Roumanie peu de temps après le début de la pandémie. Aujourd’hui, les grands investisseurs immobiliers ne peuvent plus s’en passer. 

Cela s’explique notamment par des coûts d’adoption de la technologie de plus en plus faibles, d’un nombre important de jeunes diplômés et de spécialistes informatiques, un niveau d’expertise et de visibilité introduites par Uipath, la première licorne lancée en Roumanie. 

Dans le secteur des bureaux, la digitalisation est devenue une priorité autant pour les constructeurs, les propriétaires et aussi pour les entreprises qui louent ces bureaux. D’un côté, il s’est fait ressentir le besoin de promouvoir en ligne les espaces vacants des immeubles de bureaux. D’un autre côté, ces entreprises expriment le besoin d’avoir un maximum de données sur l’utilisation de leur espace. La pandémie entraînant l’apparition de système hybride entre le travail à domicile et le bureau, la plupart des entreprises doivent rendre leur gestion des flux plus efficaces. 

Des besoins pour l’optimisation des espaces

Les experts de l’immobilier pointent également de nouveaux besoins dans les aménagements des espaces de travail. Avec la possibilité d’utiliser son téléphone portable à la place de la carte d’accès du bâtiment par exemple. Ou bien celle de réserver en ligne un bureau, une salle de réunion. Ces technologies servent également à l’amélioration du grade d’occupation des espaces et à leur optimisation. 

Les services du marchés immobiliers prédisposés à la digitalisation concernent l’administration des propriétés (contrats, finance, comptabilité, etc.), les activités de broker, ou encore l’évaluation. Dans ces services, la tendance sera de confier les tâches répétitives et à faible valeur ajoutée à des robots de plus en plus performants. Les personnes, elles, s’orienteront vers les zones créatives, relationnelles, et à forte valeur ajoutée. 

Répondre aux évolutions des activités

Dans le secteur du retail, les locataires d’espace commerciaux ont été obligé dans la plupart des cas de développer une stratégie omnicanale de vente. Cela a entraîné le besoin d’espace supplémentaires de stockages, mais aussi de solutions technologiques pour gérer les nouveaux canaux de vente. 

Le marché de l’immobilier roumain représente, pour les entreprises du digital, une opportunité significative. Malgré la pandémie, c’est un marché qui est resté en pleine croissance et sur lequel de grands projets sont encore attendus dans les prochaines années. 

Vous développez des solutions qui pourrait répondre aux besoins des entreprises de ce marché ? Contactez-nous via ce formulaire afin que nous puissions découvrir votre potentiel de croissance en Roumanie. 

Source : profit.ro

Read More

La Roumanie prête à héberger les serveurs du monde entier

data center Roumanie

Romanian Business Leaders, ONG regroupant plus de 1000 entrepreneurs roumains, propose un projet pour inciter les grandes compagnies des États-Unis et du monde entier à implanter leurs serveurs en Roumanie. Ce projet fait suite à une décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne obligeant les multinationales à avoir les serveurs stockant les données sur le territoire communautaire. 

Cette décision, visant à augmenter la protection des données personnelles des citoyens européennes, obligera donc à l’avenir les entreprises étrangères à administrer leurs activités au sein de l’UE, ou d’avoir au moins les serveurs de données sur le territoire européen.

Le projet proposé par Romanian Business Leaders devrait conduire à la création d’une marque « Romania, your Privacy Destination ». « Avec l’attribution de l’expertise nécessaire et une implication politique, la Roumanie pourrait se mettre rapidement sur la carte mondiale de la technologie », affirme Andreea Vlănţoiu, avocate spécialisée en protection des données et initiatrice du projet. « Comme l’Estonie est aujourd’hui connue comme un exemple de succès dans l’innovation digitale, la Roumanie pourrait devenir à court terme un paradis de la confidentialité des données et de la sécurité cybernétique. »

Des arguments forts en faveur de la Roumanie

Dans la course pour l’hébergement et l’administration des données des grandes compagnies, la Roumanie dispose d’une série d’avantages compétitifs : la vitesse d’Internet, l’expérience prouvée dans la création d’entreprise de technologie à succès, le bon positionnement dans le classement des compétences digitales et le coût moins important des ressources humaines face au reste de l’UE. Un autre argument fort réside dans le fait que le nouveau Centre Européen de compétence en matière de sécurité cybernétique aura son siège à Bucarest, étant la première agence de l’Union Européenne implantée dans le pays. 

« L’habilitation officielle de la Roumanie dans le domaine de la sécurité cybernétique au niveau de l’UE est une excellente occasion pour le pays de mettre en évidence ses compétences et de promouvoir dans les juridictions non-européennes un lieu sûr d’un point de vue cybernétique et légal pour les données personnelles », complète Andreea Vlănţoiu.

Ce projet vient confirmer la volonté du pays d’augmenter la part du digital dans son PIB (voir notre article à ce sujet). Les ESN et autres entreprises du numérique auront tout intérêt à composer prochainement avec la Roumanie. 

Vous souhaitez découvrir le potentiel de développement digital de votre entreprise dans le pays ? Nous vous invitons à prendre contact avec nous depuis cette page.

Source : AGERPRES

Read More
Diverse people brainstorming new ideas

La Serbie ambitionne d’attirer les entreprises de la Tech

serbie entreprise tech

La ministre de l’économie Serbe, Andjelka Atanaskovic, travaille au développement et à la modernisation de la Serbie en tant que destination d’investissement et met l’accent sur le fait d’accueillir autant d’entreprises high-tech que possible.

Dans une interview, la ministre a indiqué qu’une politique active visant à attirer de solides investissements nationaux et étrangers serait poursuivie, que des efforts seraient faits pour stimuler la productivité globale des entreprises serbes et a annoncé un soutien encore plus important aux start-ups, au secteur des PME et à l’esprit d’entreprise.

Elle a déclaré que les investisseurs locaux et étrangers avaient les mêmes droits :

Il est important de noter que les investisseurs étrangers sont ceux qui apportent des pratiques commerciales positives et une nouvelle qualité à l’économie serbe et qui obligent les entreprises nationales dans la chaîne d’approvisionnement à être meilleures et à améliorer leurs normes“.

Ces déclarations devront se traduire par des mesures visant ces implantations. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour ce pays qui s’ouvre de plus en plus à l’Europe (lire notre article : 250% de croissance des échanges commerciaux avec l’UE)

Source : tanjug.rs

Read More