Les écarts de prix entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est

Le niveau des prix des biens de consommation et des services ont connu d’importantes variations l’année passée au sein des pays membres de l’Union Européenne. C’est en Roumanie que l’on retrouve les prix les plus bas (55% de la moyenne de l’UE), suivi de la Bulgarie (56%) et de la Pologne (58%), montre les données publiées par le bureau européens de statistiques Eurostat.

A l’opposée, nous retrouvons, parmi les pays où les prix pour les biens de consommations et les services sont les plus élevés, le Danemark (141% de la moyenne de l’UE), l’Irlande et le Luxembourg (136%), la Suède (130%) ou encore la Finlance (126%).

La pandémie a largement contribué à creuser les écarts, notamment dans les industries du tourisme, des boissons alcoolisées et non alcoolisées, et des vêtements. Dans cette dernière catégorie, le pays ayant les produits les moins cher de l’UE est la Hongrie (73% de la moyenne), à laquelle s’oppose le Danemark (130%). 

Les aliments, de manière générale, sont les moins chers en Roumanie avec un prix de l’ordre de 66% de la moyenne européenne. 

Les avantages compétitifs de cette situation

Pour poursuivre sur l’exemple de la Roumanie, des biens de consommation à un prix avantageux, combiné à une rapide hausse des revenus de la population, contribue à augmenter la consommation des ménages vers des produits à plus forte valeur ajoutée. Cette augmentation de la consommation a pour autre conséquence de permettre à ce pays d’Europe de l’Est de battre depuis le début d’année des records de production industrielle (voir notre article ici : La Roumanie enregistre un record de production industrielle). 

L’Europe de l’Est réussit à se rendre toujours plus attractive, malgré la pandémie, en proposant des coûts maîtrisés, une main d’œuvre de plus en plus qualifié et en accentuant ses marchés vers la relocalisation européenne. 

Vos projets pourraient bénéficier des avantages que proposent ces pays européens. Prenez donc 30 secondes pour compléter notre formulaire de contact afin que nous puissions programmer une discussion. 

Source : AGERPRES

Read More

Vidéo – Webinaire découverte des marchés roumain et polonais

Découvrez les opportunités de business en Roumanie et en Pologne lors du premier webinaire réalisé entre Eastrategies et EXCO A2A Polska. Vous y découvrirez notamment quels sont les secteurs les plus attractifs dans ce deux pays d’Europe de l’Est.

Vous avez des questions suites à ce webinaire ? Vous pouvez nous contacter en remplissant ce formulaire.

Read More
EASTRATEGIES_EXCO_INTRODUCTIONAUXMARCHES

Webinaire : Découverte des marchés roumain et polonais, le 3 juin

Eastrategies et EXCO Pologne vous proposent de vous inscrire depuis le lien ci-dessous à leur Webinaire d’introduction aux marchés roumain et polonais. Celui-ci se déroulera le jeudi 3 juin 2021 entre 10h et 10h30 (heure de Paris) :

https://forms.office.com/r/LVsKLRHcEh

Lors de cette présentation, Fabien Bévis (Eastrategies) et Laurent Le Pajolec (EXCO) présenterons :

  • Les caractéristiques de ces deux marchés
  • L’actualité économique en 2021
  • Les opportunités à saisir pour les entreprises étrangères

Suite à cette présentation, les deux animateurs répondront aux questions qui ont été adressées dans le formulaire d’inscription, et également aux questions en live s’il y en a. Dans le cas où vous êtes intéressé(e)s par le sujet mais n’êtes pas disponibles pour participer, un enregistrement de ce webinaire sera mis à disposition par la suite sur notre site Internet. 

Vous pouvez également nous contacter en amont si vous souhaitez que nous parlions de manière plus précise des opportunités de croissance en Europe de l’Est pour votre entreprise. Pour cela il vous suffit de nous écrire à fabien.bevis@eastrategies.ro ou de compléter notre formulaire de contact ici

Read More
Human hand is holding Electric Car Charging connect to Electric car

Les pays de l’Est s’emparent du marché des batteries pour l’industrie de l’électromobilité

voiture électrique

L’Europe de l’Est est devenu le fer de lance, pour l’Union Européenne, de l’industrie des batteries électriques destinées à l’électromobilité.

« La Hongrie est devenue le leader européen de la production de batterie », a affirmé en janvier le ministre hongrois de l’extérieur », Peter Szijjarto. Cette déclaration fait suite à l’annonce la société sud-coréenne SK Innoation, de la construction en Hongrie de la plus grande usine de fabrication de batteries électriques en Europe pour une valeur de près de deux milliards d’euros. Il s’agira de la troisième usine de l’entreprise dans ce pays.

La Hongrie n’est pas le seul pays de l’Europe de l’Est a s’impliquer dans cette nouvelle tendance de la mobilité. La Pologne ne compte pas moins de 61 usines de fabrications de batteries électriques. Elle se classe à la 3e place européenne derrière l’Allemagne (79 usines) et l’Italie (67 usines).

« La Pologne est arrivée dans le top des fournisseurs de l’industrie des voitures électriques. Elle est le cinquième producteur de composants et de batteries lithium-ion pour les voitures en Europe », expose Jan Wisnewski de l’association polonaise pour l’e-mobilité. Et ce n’est pas fini. L’entreprise suédoise Northvolt, qui souhaite devenir le concurrent direct de Tesla en matière de stockage d’énergie, va investir 165 millions d’euros dans leur usine de fabrique de batteries de Gdansk pour en faire l’une des plus grandes d’Europe.

Une bataille qui se disputera entre 3 pays spécialisés dans l’industrie automobile

Dans la course à la production de batterie pour le secteur automobile, qui sera en plein boom ces prochaines années, la Hongrie dispose toutefois de l’avantage de la présence des lignes de productions des grands constructeurs automobiles allemands, mais également du constructeur Suziki. La Pologne n’est toutefois pas en reste avec les marques Volkswagen, Fiat, Toyota et Opel.

Un autre acteur, moins connu dans le secteur automobile, mais parmi les groupes les plus puissants du monde, a annoncé un investissement de 700 millions d’euros dans l’extension de son usine de batterie électriques pour automobile. Il s’agit de l’entreprise sud-coréenne Samsung. Son concurrent, toujours Sud-Coréen, LG, est quant à lui présent en Pologne. LG vient également d’annoncer un nouvel investissement de 300 millions d’euros pour son usine polonaise.

La Slovaquie, acteur incontournable de la production automobile en Europe, a pris un léger retard face à la Hongrie et à la Pologne dans cette course à l’électro-mobilité. Mais des investissements sont à attendre, de la part des américains de Wildcat Discovery Technologies par exemple.

L’Europe de l’Est est depuis longtemps impliqué dans l’industrie européenne de la mobilité. L’ensemble des ces annonces d’investissements montre qu’elle n’a pas raté le virage de l’électrique et qu’elle se prépare à participer à un futur plus vert pour l’industrie automobile.

Vous avez un projet lié à l’électro-mobilité ? N’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous présenter les opportunités que vous offrirons les pays de l’Europe de l’Est.

Source : Mediafax.ro

Read More