La Roumanie enregistre un record de production industrielle

production industrielle

La production industrielle roumaine a atteint, en mars 2021, son plus haut niveau des cinq dernières années sur la période correspondante. Cette croissance s’explique notamment par des records de performance des industries manufacturière et les industries du secteur de l’énergie.

Au mois de mars, la production industrielle a connu une croissance de 13% par rapport au mois précédent. Par rapport au même mois de l’année précédente, la production industrielle a augmenté de 13.4%. Cette importante différence peut s’expliquer par l’instauration de l’Etat d’urgence à partir du 15 mars 2020.

L’industrie manufacturière et la production d’énergie ont atteint en mars 2021 les plus grands niveaux connus lors des cinq dernières années. Cette augmentation a entrainé également une augmentation de l’exportation (voir notre article au sujet de l’import-export en Roumanie).

 Pour l’industrie manufacturière, la reprise du secteur automobile a été la principale locomotive. Alors que pour l’industrie énergétique, les conditions météorologiques expliques cette importante croissance. En effet, ce mois de mars en Roumanie a été beaucoup plus froid que ceux des années précédentes. Entraînant donc une consommation énergétique plus importante.

D’autres records sont prêts à être battus en termes de production industrielle, alors que la Roumanie active son plan de relance. Surtout, le pays se prépare à profiter de la vague de relocalisation européenne qui se fait de plus en plus ressentir.

Venez découvrir à quel point cette dynamique pourrait être favorable à vos projets en prenant rendez-vous avec nos équipes ici.

Source : Biziday.ro

Read More
Container ship arriving in port, container ship going to deep se

Consommer local, une nouvelle nécessité pour les entreprises

La crise du transport mondial, alimentée ces derniers jours par le blocage du Canal de Suez, renforce l’idée qu’un changement dans l’approvisionnement des entreprises est nécessaire. Heureusement, il existe des solutions.

Le monde de l’entreprise peut très facilement s’apparenter à un foyer. Afin de faire vivre ce foyer, il est nécessaire de s’approvisionner en aliments. Pendant des décennies, une course effrénée au prix le moins cher a été lancée. Ce qui a conduit à l’importation d’aliments produits dans des pays lointains. Une prise de conscience s’opère toutefois depuis plusieurs années avec la mode du « consommer local ». Les adeptes de ce nouveau type de consommation assument une augmentation de leur panier moyen, tout en ayant la satisfaction de savoir d’où viennent leurs produits et le plaisir de consommer des aliments de qualité.

Le monde de l’entreprise est très similaire. Durant des décennies, l’Asie a été la source de tous les approvisionnements, avec des prix défiants toutes concurrences. Mais voilà, avec la crise sanitaire que nous traversons en 2021, ces prix compétitifs ne suffisent plus. Pour un chef d’entreprise, il est devenu très difficile de rendre visite à ses fournisseurs. Il doit maintenant tout piloter à distance en espérant que tout se passe bien, ce qui n’est bien sûr pas acceptable.

Une importante crise de containers a quadruplé le prix du transport depuis la Chine vers l’Europe en seulement quelques mois, avec un délai de livraison rallongé. Le blocage du Canal de Suez n’est que la goutte d’eau qui montre les limites d’un système arrivé à saturation et qui ne devrait pas se redresser avant plusieurs années.

L’Europe dispose des ressources nécessaires aux PME

Alors comment modifier son approvisionnement dans ce contexte ? Il suffit, tout simplement, d’appliquer dans le monde de l’entreprise cette tendance du « consommer local ». Et quand on parle de local, à notre échelle, c’est bien évidemment de toute l’Europe qu’il est question. L’ensemble des pays européens ont les ressources pour fournir presque tout ce dont ont besoin les entreprises, quelques soient leur domaine d’activité.

En prenant l’exemple de la Roumanie, le pays dispose de toutes les industries nécessaires pour subvenir à des besoins dans le bois, la mécanosoudure ou le textile, par exemple. Une fois la barrière du coût (supérieur en moyenne de 20 à 30% par rapport à l’Asie) dépassée, tous les avantages de chercher des fournisseurs en Roumanie apparaissent clairement. A seulement 2h30 de Paris, ce pays est facilement accessible pour les entrepreneurs, même en période de Covid-19. Les coûts de transport sont limités et ne connaîtront pas de variation aussi importante que le transport maritime. Les délais de livraison seront également beaucoup plus rapides.

Les différentes industries de l’Europe de l’Est, qu’elles soient de production ou de service, sont dans les starting-blocks pour faire face à cette tendance qui se dessine. Le moment idéal pour se poser sur cette question et envisager un changement dans l’origine de ses fournisseurs. Mais c’est un sujet qui prend du temps, et nécessite beaucoup de recherche.

Ce temps, vous pouvez le gagner en faisant appel à des personnes spécialistes des marchés européens, qui seront vous donner les informations clés et vous trouvez les entreprises avec qui travailler. Alors, allez-vous choisir de subir en continu l’inflation du commerce mondial, ou allez-vous prendre en main le contrôle de votre production à l’échelle locale ?

N’hésitez pas à nous contacter pour programmer un simple rendez-vous afin de discuter des opportunités qui vous attendent en Europe de l’Est.

Read More
Male worker at a factory

Roumanie : Une stabilité des prix de la production industrielle qui rassure

Industrie roumanie

Les prix des produits fabriqués en Roumanie sont restés stables au mois de septembre, quand la moyenne des pays de l’Union Européenne est à la hausse.

Calculer le prix des biens fabriqués dans les usines est un bon moyen de mesure de l’inflation. Mais c’est aussi une solution pour mesure la compétitivité d’un pays. A ce niveau, la Roumanie présente une stabilité que l’on retrouve dans peu de pays européens.

Entre les mois d’août et de septembre, le prix des produits passant les portes des usines roumaines a gardé la même valeur. Dans le reste de l’Union Européenne et de la Zone Euro, une hausse des prix de 0,3% est constatée (chiffres Eurostat). De son côté, par exemple, l’Irlande a vu ses prix augmenter de 4,3%, la Hongrie de 1,2% et les Pays-Bas de 0,9%.

Sur une échelle annuelle, encore une fois, la variation des prix n’a pas été aussi forte en Roumanie que dans le reste de l’UE. Par rapport à septembre 2019, les prix de la production industrielle ont baissé de 0,9%, alors que la moyenne de la zone euro est une baisse de 2,4%.

Aussi bien pour les producteurs que pour les acheteurs, une stabilité des prix assure une meilleure vision sur la gestion des coûts. Cela permet d’éviter d’avoir à charger le client final en cas de trop forte augmentation, ou au contraire de pénaliser le producteur si sa production ne lui rapporte pas suffisamment pour soutenir son activité.

La Roumanie fait partie des pays d’Europe où l’industrialisation occupe la part la plus importante de l’activité économique. Une telle stabilité représente un argument pour une implantation dans ce pays d’Europe de l’Est. Si vous souhaitez plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter.

Read More
Woman playing video games

Roumanie : L’industrie des jeux vidéo dépasse les 200M d’€

jeux vidéo

Avec des grands noms comme Ubisoft, Electronic Arts ou encore Gameloft, la Roumanie s’impose comme une place européenne importante dans les jeux vidéo. Preuve en est qu’en 2019, le chiffre d’affaire ce secteur a atteint 200 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 15% par rapport à l’année précédente.

Plus de 100 studios produisent du contenu vidéo-ludique en Roumanie, la plupart se situant dans la capital Bucarest, mais aussi dans les grandes villes de province comme Cluj-Napoca, Iasi, Timisoara ou encore Brasov.

Une étude réalisée par l’Association des développeurs de jeux vidéo de Roumanie » indique que plus de 6000 spécialistes travaillent dans cette industrie (de la création de jeux jusqu’aux services d’outsourcing de la qualité).

Parmi les grands noms, les équipes d’Ubisoft Roumanie ont travaillé sur les jeux « Triple A » (superproduction) Tom Clancy’s Ghost Recon: Breakpoint ou encore Watch Dogs: Legion. De leur côté les équipes de EA Romania ont contribué au jeu FIFA 20 et à l’intégration pour la première fois de la première ligue roumaine et de ses 14 équipes.

Des acteurs locaux émergents

Des acteurs purement locaux ont également réussi à tirer leur épingle du jeu, comme le studio Amber. Ces Roumains ont ouvert un nouveau bureau dans la ville de Botosani, tout en réalisant leur meilleur chiffre d’affaires depuis leur création.

La pandémie ayant contraint les personnes à passer plus de temps à leur domicile, il ne fait aucun doute que les ventes de jeux vidéo ont augmenté et continueront à augmenter en 2020. L’industrie du jeu vidéo en Roumanie devrait donc profiter de cet élan pour poursuivre sa croissance.

Source: AGERPRES

Read More