La Roumanie est le plus gros producteur de maïs d’Europe et pourrait encore faire mieux

production maïs roumanie

La Roumanie est le plus gros producteur de maïs d’Europe sur les dernières années (15 millions de tonnes en moyenne), avec toutefois un important déficit de rendement face à des pays plus avancé sur le plan technologique. 

« Dans la dernière décennie, le rendement de la Roumanie a été de 4,9 tonnes par hectare. A titre de comparaison, l’Espagne produit 11 tonnes de maïs par hectare, l’Italie 10 tonnes et la France 9 tonnes », explique Cristina Cionga, directrice pour les affaires européennes de l’Association des producteurs de maïs en Roumanie. Cela s’explique clairement par une différence technologique immense. 

L’amélioration des systèmes d’irrigation, des tests et de la recherche de graines plus résistantes permettrait au pays d’améliorer grandement sa productivité et son rendement sur l’espace. Un rendement doublé (comme celui de la France par exemple) permettrait à la Roumanie se s’assoir définitivement en tant que leader dans ce type d’agriculture. 

Le pays est également confronté depuis quelques années à des épisodes de sécheresse qui affectent la production de maïs du pays. 

Afin d’améliorer ses performances, le pays compte s’appuyer sur des aides européennes mais également sur un tissu associatif actif promouvant l’agriculture et son amélioration. 

Vous avez des solutions destinées à l’agriculture que vous souhaitez exporter ? Contactez-nous pour nous présenter votre projet. Nous vous dirons quel est son potentiel de réussite en Roumanie. 

Source : AGERPRES

Read More

La dette publique roumaine est l’une des plus petites d’Europe

La dette publique roumaine représentait, à la fin du troisième trimestre 2021, 48,5% de la valeur du PIB. Cela permet à la Roumanie de rester sous le plafond cible de 60%. Plafond établi dans le cadre du traité de Maastricht, en vigueur depuis le 1er janvier 1993. 

« Conformément aux informations communiquées par l’Institut National de Statistiques (INS) roumain remis le 7 décembre 2021 concernant la valeur estimée par rapport au PIB du 3e trimestre 2021, l’indicateur de la dette gouvernementale représente 48,5% », indique ce communiqué adressé à l’agence de presse locale AGERPRES. 

Conformément à la méthodologie de calcul de l’Union Européenne, le poids de la dette publique se calcule en prenant en compte la somme des PIB trimestriels réalisés lors des quatre derniers trimestres. La dette roumaine représente donc 48,5% du PIB réalisé par la Roumanie entre le 1 octobre 2020 et le 30 septembre 2021. 

La Roumanie, qui remplit donc l’objectif imposé par le traité de Maastricht, se trouve à la neuvième place des pays européens ayant la plus petite part de dette publique. Devant, on retrouve l’Estonie (19,6% du PIB), la Bulgarie (24,7% du PIB), le Luxemburg (26,2% du PIB), la Suède (37,9% du PIB), le Danemarca (39,7% du PIB), La République Tchèque (42,7% du PIB), la Létonie (43,3% du PIB) et la Lituanie (44,6% du PIB). 

La Roumanie se situe bien en dessous de la moyenne européenne (90,9% du PIB). Moyenne tirée vers le bas par des pays comme la Grèce (209% du PIB), l’Italie (160% du PIB), le Portugal (137,2% du PIB) ou encore l’Espagne (125,2% du PIB). La France, elle, n’est guère bien placée avec une dette publique équivalente à 118% du PIB. 

Ce montant faible montant de la dette est un signe positif pour le pays qui peut notamment émettre des bons du trésor pour lesquels les investisseurs auront confiance. 

Ce maintien contrôlé est également un signe encourageant pour les entreprises et pour l’investissement dans ce pays. 

Eastrategies, spécialiste depuis 30 ans du développement d’activités en Roumanie, se tient à votre disposition pour vous accompagner dans votre croissance grâce à ce pays. Contactez-nous pour nous présenter votre projet. 

Read More

La Roumanie gagne 3 places dans un classement lié à la compétitivité

Compétitivité Roumanie

La Roumanie grimpe de 3 places dans le classement de la compétitivité, conformément à l’analyse réalisée par IMD World Competitiveness Ranking. Cette analyse s’arrête sur l’année 2020 et classe la Roumanie à la 48e place du classement de la compétitivité sur les 64 pays analysés. Un an auparavant, le pays d’Europe de l’Est était en dehors du top 50. 

Au niveau européen, la Roumanie se classe à la 23e place sur les 26 pays inclut dans le classement, devant la Slovaquie, la Bulgarie et la Croatie. Le classement est quant à lui dominé par d’autres pays européens avec les quatre premières places occupées par la Suisse, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas. 

Concernant la compétitivité à proprement parlé, la Roumanie se distingue particulièrement par ses prix, qui lui permettent d’occuper la 18e place du classement sur ce critère. Le pays tend vers les dernières places sur les sujets des finances, des infrastructures et du marché du travail. 

Un autre indicateur, particulièrement suivi en cette période, est celui de la compétitivité digitale. La Roumanie atteint la 9e place de ce classement mondial concernant la vitesse d’Internet, la 13e place sur le nombre d’étudiants diplômés dans les filières scientifiques et informatiques et à la 14eplace sur le nombre de femmes dans recherche. 

Pour ce qui est de la compétitivité en termes de talents, la Roumanie se place à la 3e place du classement concernant le coût de la vie et à la 28eplace pour ce qui est de l’exposition à la pollution. 

Évidemment, des lacunes sont à combler, notamment en ce qui concerne le domaine de l’éducation, ou la Roumanie se place à l’avant-dernière place du classement pour ce qui est de la gestion de cette dernière. 

Avec cette progression de 3 places au classement général, la Roumanie confirme sa résilience face à la crise et les progrès qu’elle effectue dans les divers domaines analysés. Vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités qu’offre ce pays pour vos affaires ? Prenez contact avec nous via ce formulaire

Source : AGERPRES

Read More

La confiance des Roumains envers les entrepreneurs augmente de 50%

confiance entrepreneur

La confiance des Roumains envers les entrepreneurs a augmenté de 50% au cours des 10 dernières années, démontre le Baromètre Romania Business Leaders (RBL). Ce baromètre a été créé pour mettre en évidence les domaines dans lesquels un projet est enregistré. Mais également ceux dans lequel il existe un décalage considérable par rapport au reste de l’Union Européenne, et qui nécessite donc une intervention ferme. 

Le rapport de la RBL passe en revue 14 domaines d’activités, que ce groupe de leaders suivent chaque année sur plusieurs indicateurs. La sélection actuelle des indicateurs s’est faite sur la base de leur importance pour la santé et la performance économique de la Roumanie.

Les domaines dans lesquels des progrès ont été enregistrés

Le secteur de l’énergie. La Roumanie se situe à la 7e place de l’Union Européenne en pondération d’énergie électrique obtenue de sources renouvelables, dépassant de 9% la moyenne européenne. Ce domaine est également très dynamique en termes de création d’entreprise avec 50% de création en plus depuis début 2021 par rapport à la même période de 2020.
L’absorption des fonds européens. La Roumanie était souvent pointée du doigt sur son incapacité à proposer des projets d’envergures européennes et permettant l’absorption des fonds qui lui sont alloués. En 2021, le pays enregistre une croissance de plus de 10% dans ce domaine. 

Les domaines qui doivent connaître une évolution

Certains secteurs sont en souffrance et ne bénéficient pas de la confiance des Roumains. C’est par exemple le cas pour le secteur de la santé. Les dépenses dans ce secteur représentent à peine la moitié de la moyenne européenne. 

Le recyclage des déchets municipaux représente un autre secteur en difficulté. Depuis 2013, la Roumanie n’est pas parvenue à dépasser le seuil des 14% de déchets municipaux recyclés (soit 33% de moins que la moyenne européenne).

Malgré ces derniers secteurs, la confiance des Roumains envers les entrepreneurs locaux n’a fait qu’augmenter lors des dix dernières années.

10 ans auparavant, lors d’un premier sondage, seul 1 Roumain sur 7 avait confiance que les entrepreneurs locaux soit capable de changer le pays. Aujourd’hui, un Roumain sur 3 a cette conviction. Dans le monde professionnel, les Roumains accordent la plus grande confiance aux entrepreneurs de leur ville d’appartenance. 

Parallèlement, cette confiance peut aussi s’appliquer au niveau international. Les relations des entreprises européennes avec la Roumanie sont de plus en plus fortes. Afin de profiter de cette croissance, nous vous invitons à prendre contact avec nous via ce formulaire.

Source : Agerpres

Read More