Roumanie. Le marché local du transport de marchandises atteint les 15 milliards d’euros

Le chiffre d’affaires des transporteurs locaux de marchandises, en Roumanie, a atteint le record de 15 milliards d’euros en 2021. Deux tiers des marchandises qui ont transité dans le pays ont été transportées par la route.

D’après les données de l’Institut National de Statistiques, le volume des marchandises transportées en Roumanie a augmenté de 14% en 2021 par rapport à l’année précédente. Ce volume se porte à 449 millions de tonnes de marchandises.

Le transport routier de marchandises a quant à lui augmenté de 15,1% (307 millions de tonnes) en 2021. Le transport ferroviaire connaît une plus forte augmentation avec 15,6% (57,4 millions de tonnes) par rapport à 2020. Enfin, le transport maritime (+12,5% pour 53 millions de tonnes) et le transport fluvial (+5,2% pour 32 millions de tonnes) sont également en hausse.

« En 2020 nous avions vu une baisse du chiffre d’affaires en raison d’un changement des comportements de consommation (plus tournée vers la consommation alimentaire plutôt que celle des produits à la durée de vie plus longue), généré par la crise du Covid-19. Pour 2021, nous attendons un rebond, même une avance significative en se basant sur les volumes transportés en hausse », explique Diana Florescu, analyste économique KeysFin.

Un résultat net également en hausse

Le résultat net est aussi à prendre en compte pour estimer la bonne santé de ce secteur. Celui-ci a augmenté de 60% entre 2019 et 2021. Si l’on prend comme origine l’année 2016, cette augmentation est même de 135%. Le record historique a pour le moment été atteint en 2020 avec un résultat net du secteur de plus de 800 millions d’euros (en attente de confirmation pour 2021).

Le nombre d’entreprises dans l’industrie du transport de marchandises a augmenté de 7% depuis 2019, et même de 27% depuis 2016. Elles étaient 44 500 entreprises en Roumanie en 2020. Seul le nombre d’engagé est en léger recul (2%) pour un total de 184 000 salariés.

Le développement des infrastructures routières en Roumanie, qui reste aujourd’hui le point faible du pays, devrait améliorer au fur et à mesure les perspectives de ces entreprises. Vos activités sont liées au transport de marchandises et vous souhaitez en savoir plus sur la Roumanie ? Complétez notre formulaire afin que nous puissions vous rappeler.

Source : AGERPRES

Read More

La Roumanie enregistre une forte croissance des ventes au détail

Les ventes au détail ont connu, au sein de l’Union Européenne, une croissance annuelle importante et bien au-dessus des prévisions. Cela s’explique notamment par la vente de carburant et des produits non-alimentaire.

Alors que les économistes visaient une croissance européenne des ventes de 4,8% en 2021, celle-ci a finalement été de 5,4% en moyenne dans l’Union Européenne. En Roumanie, cette croissance des ventes au détail a été légèrement supérieure à la moyenne avec 5,6% entre février 2021 et février 2022.

Cette croissance s’explique par une augmentation de la valeur du volume de vente de carburant de 12,7% et des produits non-alimentaires de 9,6%. Les ventes des produits alimentaires, des boissons et des produits issus du tabac ont quant à elle baissé de 1,5% en un an.  

Depuis le début de l’année 2022, la Roumanie connaît une croissance toujours plus importante que l’Union Européenne sur les ventes.

La Roumanie est un pays en pleine croissance dans lequel le pouvoir d’achat des habitants a plus que doublé ces vingt dernières années. Augmentez votre chiffre d’affaires à l’export dans un pays au potentiel encore inexploité. Et si nous prenions 15 minutes pour discuter de vos activités et découvrir ensemble comment les développer ? Pour cela, contactez-nous.

Source : AGERPRES

Read More

Le marché du chocolat estimé à plus d’un milliard d’euros en Roumanie

chocolat roumanie

Le marché du chocolat a dépassé le milliard d’euros au cours de l’année 2021 en Roumanie. Une importante augmentation de 10% a été constatée par rapport à l’année précédente. 

Le secteur avait pourtant été affecté considérablement dans les dernières années. En 2019, Nestlé avait décidé de la fermeture de sa production à Timisoara, dans l’ouest de la Roumanie. S’en est suivi la pandémie, qui a entraîné une forte baisse de la production, mais également de la vente de chocolat dans le pays. 

Les Roumains semblent pourtant renouer avec les petits plaisirs, ce qui entraîne à la fois une hausse de la production et également des volumes de vente.

En Roumanie, Kandia Dulce est devenu le plus grand acteur en termes de production avec un volume d’affaire de près de 29 millions d’euros (22,3% de la production), suivi de Heidi Chocolat (18 millions d’euros) et de RAP Confectioney SRL (13 millions d’euros).

Pour ce qui est des ventes, même si la société ne figure plus parmi les producteurs, Nestlé domine le marché avec 188 millions d’euros de volume d’affaire, suivi par Ferrero Romania (180 millions d’euros), Almira Trade SRL (34 millions d’euros) ou encore Pfeiffer & Langen Romania (34 millions d’euros).

Une majorité d’entreprise ont réalisé du profit pendant la crise

En 2020, la Roumanie comptait 774 entreprises dont l’objet principal était la production ou la vente de chocolat. 406 d’entre elles ont réalisé un profit malgré la crise, quand 274 autres ont enregistré des pertes pendant la première année de la pandémie. 

En 2021, la consommation moyenne mensuelle de chocolat des Roumains était de 224 grammes. A titre de comparaison, en 2016, un Roumain consommait en moyenne 157 grammes de sucreries par mois (tous types confondus). Dans un marché de près de 20 millions d’habitants, les perspectives de cette industrie sont fleurissantes. 

Vous souhaitez en savoir plus sur le marché roumain et ses opportunités ? Prenez contact avec notre équipe afin de nous exposer vos ambitions.

Read More

Roumanie : Importante croissance des revenus, quels secteurs en profitent ?

La Roumanie, forte de sa croissance, continue à s’affirmer comme un marché attractif pour l’export. Les 20 millions d’habitants que comptent le pays continuent à voir leurs revenus fortement progresser, leur pouvoir d’achat également. 

En 2020, malgré la pandémie que nous avons traversée, les revenus moyens des foyers ont augmenté de 8,3% par rapport à l’année précédente. Ils atteignent ainsi une moyenne de 1060 par famille. Rapporté à l’individuel, cette somme s’élève à 412 euros (hausse de 9,6% en un an). 

Ces revenus proviennent essentiellement des salaires et des revenus qui leurs sont associés (près de 70%). Le reste étant complété par les revenus des prestations sociales (19%), les revenus des activités agricoles indépendantes (2%) et les revenus en nature (7%). Cette dernière représente de manière générale la contre-valeur des produits agroalimentaires obtenus des ressources propres. 

Comment les Roumains dépensent leur argent

De ce budget familial de 1060 euros, les Roumains en ont dépensé en moyenne 84% soit 890 euros. Les données de l’Institut National de Statistiques roumain démontre que les secteurs bénéficiant le plus de ces revenus sont les suivants : 

  • Biens alimentaires
  • Bien non-alimentaires
  • Services et transfert vers l’administration publique (Impôts, contributions et cotisations)
  • « Production familiale » (pour les travaux agricoles du foyer et les dépenses liés aux animaux)
  • Achat/construction d’un bien immobilier. 

Avec ces hausses de revenus, les Roumains cherchent maintenant à acheter des biens et services auxquels ils ne pouvaient pas tous prétendre auparavant. Une hausse de l’intérêt pour les produits bio, artisanaux ou pour des produits innovants se fait sentir. 

Les entreprises étrangères se doivent d’intervenir sur un marché local qui ne sera pas capable d’absorber seul les hausses de revenus de la population. 

Vous souhaitez en apprendre plus sur le marché roumain et évaluer votre potentiel de pénétration ? Prenez contact avec nous via ce formulaire. Nous vous recontacterons pour discuter de cela. 

Source : Adevarul

Read More