La Roumanie s’attend à un excédent de production de céréales, tout en aidant l’Ukraine à exporter

Le Ministre roumain de l’agriculture assure que la production de céréales de cette année sera suffisante pour l’export. Le pays restera encore en 2022 l’un des principaux exportateurs en Union Européenne et au Moyen-Orient.

Il est encore impossible à dire si le pays battra le record de production de 2021 (avec par exemple 11,3 millions de tonnes de blé). La météo ne semble toutefois pas aussi favorable que l’année dernière, et la pression sur le coût de production pourrait avoir un impact sur la production. « Même si la production n’est pas aussi parfaite, elle assurera la consommation interne et un excédent pour l’export », indique le ministre.

L’impact de la guerre en Ukraine risque de se faire ressentir sur les exports justement. Alors que le pays voisin en guerre utilise le port roumain de Constanta pour ses exports, il est à envisager que les quantités ne seront pas aux rendez-vous des années précédentes. Le continent asiatique pourrait se tourner vers la France et la Roumanie pour acquérir les céréales dont il a besoin et pour lesquels il s’approvisionne en général en Ukraine.

Le port de Constanta fera-t-il face aux exportations venant d’Ukraine

A l’heure actuelle, seule 4% des 20 millions de tonnes que l’Ukraine doit débloquer ont pu passer par la Roumanie. Dans le cas très probable où le port de Constanta ne fera pas face aux volumes d’export, les fermiers roumains disposent d’une capacité de stockage de 29 millions de tonnes. Capacité en constante hausse.

La capacité de production du pays devrait quant à elle aussi augmenter significativement dans les prochaines années. Le ministre de l’Agriculture espère que les agriculteurs roumains se mobiliseront pour bénéficier des financements européens mis à leur disposition pour les 5 prochaines années.

Read More

Les forces et faiblesses de la Roumanie face au reste de l’Europe

Face au reste de l’Europe, la Roumanie reste en queue de peloton sur de nombreux sujets. Pourtant, elle sort clairement du lot dans certains domaines.

La Roumanie a récupéré du décalage face à la moyenne européenne durant les 15 années d’appartenance à l’Union Européenne. Le pays se trouvait à 44% de la moyenne européenne quant au PIB par habitant en 2007, alors qu’en 2020 les 72% était atteint. Plus que cela, sur certains indicateurs, la Roumanie se retrouve en tête des 27 pays Européens. Par exemple, il s’agit du premier producteur de tournesol et maïs et se trouve parmi les premiers producteurs de vin et de voitures.

Le journal roumain Ziarul Financiar a recensé plusieurs indicateurs sociaux-économiques, points forts et faiblesses de la Roumanie, par rapport au reste de l’Europe.

1. Production de tournesol et de maïs : Première place européenne. Que ce soit en termes de surface de production et de volume de production, la Roumanie est en tête sur ces deux produits. En 2021, le pays a produit 2800 tonnes de tournesol, soit 800 tonnes de plus que la France sur la même période.

2. Production de blé : 4e place en Europe. La surface cultivée a été de près de 2,2 millions d’hectares en 2021, avec une production dépassant les 10 000 tonnes. Ces chiffres placent la Roumanie à la quatrième place européenne après la France, l’Allemagne et la Pologne.

3. Vitesse de connexion Internet : Première place européenne. Avec une vitesse de téléchargement moyenne de 200Mbps, la Roumanie dispose d’une connexion deux fois plus rapide que la moyenne européenne située à 100Mbps.

4. Production de vin : 6e place européenne. Avec plus de 5 millions d’hectolitres de vin produits en 2020, la Roumanie est le sixième producteur européen. Le top 3 est constitué de l’Italie, l’Espagne et la France, avec plus de 30 millions d’hectolitres produits par pays.

5. Volume de production automobile : 7e place européenne. En 2020, le pays à produit 438 000 voitures, plus que la Hongrie (433 000) ou la Pologne (221 000). L’Allemagne reste le leader européen incontestable avec plus de 3,4 millions de voitures sorties de ses usines.

6. Salaire minimum : 19e place sur 21 dans l’UE. Avec un salaire minimum brut de 515 euros par mois, la Roumanie se place en fin de liste parmi les 21 pays de l’UE ayant un salaire minimum implémenté. A l’opposé se trouve le Luxembourg avec 2260 euros brut par mois.

7. PIB par habitant : 26e place de l’UE. Malgré la réduction de l’écart avec les autres pays européens ces quinze dernières années, la Roumanie reste à l’avant-dernière place du classement avec un PIB par habitant de 9400 euros, fin 2021. Seule la Bulgarie est derrière avec 5900 euros par habitant.

8. Le réseau d’autoroute : 21e place européenne. Un autre point faible de la Roumanie. Avec uniquement 931km d’autoroute, le pays occupe la 21e place. Mais si l’on rapporte à la taille du pays et à sa population, ce chiffre est consternant. En comparaison, la Hongrie, avec deux fois moins d’habitants, dispose de 1700km d’autoroute.

9. Les dépenses de santé : 26e place européenne. La Roumanie a alloué 5,7% de son PIB à la santé, en 2019, la plaçant ainsi à l’avant dernière place de l’UE. La moyenne européenne se situe à 9,9% du PIB. L’Allemagne (11,7%) et la France (11%) conduisent ce classement.

Afin d’en savoir plus sur ce pays en pleine croissance, tout en découvrant les opportunités qui vous y attendent, remplissez notre formulaire de contact depuis ce lien.

Read More

La Roumanie est le plus gros producteur de maïs d’Europe et pourrait encore faire mieux

production maïs roumanie

La Roumanie est le plus gros producteur de maïs d’Europe sur les dernières années (15 millions de tonnes en moyenne), avec toutefois un important déficit de rendement face à des pays plus avancé sur le plan technologique. 

« Dans la dernière décennie, le rendement de la Roumanie a été de 4,9 tonnes par hectare. A titre de comparaison, l’Espagne produit 11 tonnes de maïs par hectare, l’Italie 10 tonnes et la France 9 tonnes », explique Cristina Cionga, directrice pour les affaires européennes de l’Association des producteurs de maïs en Roumanie. Cela s’explique clairement par une différence technologique immense. 

L’amélioration des systèmes d’irrigation, des tests et de la recherche de graines plus résistantes permettrait au pays d’améliorer grandement sa productivité et son rendement sur l’espace. Un rendement doublé (comme celui de la France par exemple) permettrait à la Roumanie se s’assoir définitivement en tant que leader dans ce type d’agriculture. 

Le pays est également confronté depuis quelques années à des épisodes de sécheresse qui affectent la production de maïs du pays. 

Afin d’améliorer ses performances, le pays compte s’appuyer sur des aides européennes mais également sur un tissu associatif actif promouvant l’agriculture et son amélioration. 

Vous avez des solutions destinées à l’agriculture que vous souhaitez exporter ? Contactez-nous pour nous présenter votre projet. Nous vous dirons quel est son potentiel de réussite en Roumanie. 

Source : AGERPRES

Read More
Printed yellow lot Corn cobs in the field

La Roumanie confirme son leadership dans la production de maïs grain

Maïs grain

Malgré l’importante sécheresse qui a touché cette année le Sud-Est de l’Europe, la Roumanie a enregistré une forte croissance de l’export de maïs grain.  Lors des six premiers mois de 2020, ce sont environ 3,4 tonnes de grains de maïs qui ont été envoyées à l’étranger, soit 28% de plus par rapport à la même période en 2019. D’un point de vue encaissements, ces exports ont rapporté 665 millions d’euros, en progression de 25,3% par rapport à l’année précédente.

D’après les rapports sur la balance commerciale des produits agricoles, le maïs se trouve à la première place des produits exportés par la Roumanie, devant le blé et le méteil.

L’année dernière, la Roumanie a obtenu une production totale de 17 tonnes de maïs grain. Un chiffre en recul de 9% par rapport à 2018, alors que la superficie exploitée avait augmenté de 240 000 hectares. En 2020, la sécheresse a détruit pas moins de 3 millions d’hectares agricoles, le maïs étant parmi les productions les plus affectées.

La production de maïs grain est d’autant plus importante que la Roumanie s’est classée à la première place des pays producteurs de l’Union Européenne en 2019, aussi bien en termes de production que de superficie cultivée.

Source: Argerpres

Read More