Valves at gas plant

La Roumanie reste le deuxième producteur de gaz de l’Union Européenne

Roumanie producteur de gaz

La Roumanie reste le deuxième producteur de gaz de l’Union Européenne. Ce positionnement s’inscrit dans un contexte de baisse de 23% de la production au premier trimestre de l’année 2020 dans l’UE.


D’après un rapport de la direction générale pour l’énergie, dans le cadre de la Commission Européenne, la production des trois premiers mois de l’année a atteint les 16 milliards de mètres cubes.

Les Pays-Bas se classent en tête des producteurs de gaz en Europe avec une production de 7,2 milliards de mètres cubes (45% de la production de l’UE), mais connaissent une baisse de 32% par rapport au trimestre précédent.
A la seconde place arrive la Roumanie avec une production trimestrielle de 2,5 milliards de mètres cubes (16% de la production de l’UE), avec une baisse de seulement 5% face au trimestre précédent.


La baisse globale de 23% dans l’UE s’explique par la baisse de la demande, mais aussi par l’import de gaz (principalement gaz naturel liquéfié – GNL) moins cher. Les imports de gaz de pays hors UE n’ont connu une baisse que de 6% par rapport à la même période, l’année dernière.


Les plus grandes baisses de la consommation (plus de 20%) ont été enregistrées en Roumanie, Lettonie, Finlande et Slovaquie. Malte, bien que sa consommation soit insignifiante, a vu ses besoins en gaz augmenter de 20% lors de ce premier trimestre.

Source : AGERPRES

Retrouvez ici nos autres articles sur l’énergie en Roumanie :

Read More

La Roumanie entend stimuler l’industrie automobile électrique

industrie automobile électrique

L’industrie automobile électrique de la Roumanie va prendre un sérieux coup d’accélerateur. Le budget pour l’équivalent de la prime à la casse en Roumanie va être augmenté de 12 millions d’euros pour arriver à un total de 41 millions d’euros pour cette année 2020.

Ce programme « Rabla Plus », vise au remplacement des anciens véhicules polluants par des véhicules électriques ou hybrides. L’augmentation du budget résulte de la politique de relance économique annoncée cet été dans le contexte de la crise COVID-19

De manière concrète, ce programme se traduit par une aide financière pour les particuliers et entreprises construite de la manière suivante :

45 000 lei (9 300 euros) pour l’acquisition d’un véhicule 100% électrique

20 000 lei (4 130 euros) pour l’acquisition d’un véhicule électrique hybride avec chargement externe, générant maximum 50 g de CO2 par kilomètre.

Le ministre roumain de l’environnement, Costel Alexe, espère ainsi que 4 000 véhicules électriques soient achetés cette année. « C’est plus que le nombre (de véhicules) total de ces 4 dernières années depuis que fonctionne le programme Rabla Plus. » En effet, seuls 3 000 véhicules hybrides ou électriques ont été acquis en 4 ans. « De cette façon, nous continuons les investissements dans tout ce qui représente les mesures vertes dans notre pays », a ajouté le ministre.

Des solutions de rechargement également prévues

L’un des points faibles empêchant les citoyens roumains d’acquérir ce type de véhicules reste la quasi absence d’infrastructures de recharge. Pour cela, le ministre de l’environnement, des eaux et forêt affirme que les investissements dans les infrastructures vertes vont être soutenus. « Nous allons arrivé à un appétit croissant de la part des Roumains seulement quand nous pourrons avoir des stations de recharges indifféremment d’où et jusqu’à où nous circulons », a complété le ministre.

Source : AGERPRES

Retrouvez ici les actualités sur le transport en Europe de l’Est :

Read More