Roumanie : Découvrez le salaire moyen au début de l’année 2022

Les statistiques officielles viennent d’être publiées. En février 2022, le salaire moyen brut était de 1224 euros en Roumanie. Si nous parlons en termes de salaire net, alors celui-ci s’élève en moyenne à 751 euros.

Il s’agit d’une hausse de 0,6% par rapport au mois précédent. Mais surtout d’une autre de 10,6% par rapport au mois de février 2021.

Pour aller plus loin dans la comparaison, l’Institut National de Statistique rapporte cette hausse de salaire à l’évolution des prix des biens de consommation. Alors que le salaire moyen brut a augmenté de plus de 10% en un an, le pouvoir d’achat quant à lui n’a augmenté que de 1,9%. Par rapport à 1990, le pouvoir d’achat des habitants a augmenté de 125%.

« Dans le cours de l’année, nous observons des fluctuations dans le montant du salaire moyen en raison des primes accordées, mais aussi des périodes de fêtes », indique le rapport de l’Institut.

Au cours des 12 derniers mois, les plus fortes hausses de salaire ont été observées dans les industries du tabac (+30%), pharmaceutiques (+10,6%), audio-vidéo (+10%) ou encore de transactions immobilières (+7%).

Les salariés de certains domaines souffrent, quant à eux, d’une baisse du salaire moyen de leur secteur. C’est le cas du secteur des extractions minières (-9,1%), des télécommunications (-8,4%), des activités de transport (-7%), ou de l’énergie (-5%).

Vous cherchez des salariés ou souhaitez bénéficier de portage salarial depuis la Roumanie ? Prenez contact avec notre cabinet afin de découvrir quelles sont les démarches à suivre pour cela.

Source : AGERPRES

Read More

Roumanie : La 3e édition du programme Start-Up Nation va débuter

Start-Up Nation Roumanie

Le programme Start-Up Nation, très apprécié du milieu entrepreneurial en Roumanie, devrait débuter en avril-mai pour sa troisième édition. Cette annonce a été faite directement par le ministre roumain de l’entreprenariat et du tourisme, Constantin-Daniel Cadariu. 

Le ministère a initié la période de consultation et de débat public, nécessaire au lancement d’un tel programme. 

« Ce programme Start-Up Nation est apprécié, notamment en raison de ses résultats réels sur l’économie roumaine, explique un communiqué du ministère. Pour cette raison, nous nous proposons de lancer en avril-mai la troisième édition, qui viendra avec des améliorations. Premièrement, nous souhaitons simplifier les adhésions électroniques avec le remplacement du plan d’affaire par un formulaire simplifié, simple à parcourir et à comprendre, avec des étapes intuitives. Également, nous travaillons sur une application informatique qui permettra de vérifier l’éligibilité en un temps record, par la consultation des bases de données de l’administration. »

45 000 emplois créés en deux ans

De manière pratique, le programme Start-Up Nation propose des subventions près de 40 000 euros, non remboursable, pour les jeunes entreprises qui souhaitent se développer et surtout recruter. Les deux premières éditions de ce programme ont conduit à la création de 45 000 emplois, dont plus de 30 000 ont concerné des jeunes diplômés, des chômeurs et des personnes défavorisées. Actuellement, le taux de survie des entreprises ayant bénéficié de ce programme est de 99%.

Vous avez un projet de start-up que vous souhaiteriez lancer en Roumanie. Remplissez ce formulaire de contact afin que nous puissions vous guider dans votre projet. 

Source : AGERPRES

Read More

Etude : les ambitions des jeunes Roumains sur le marché du travail

milleniums roumanie

Six roumains sur dix (60%) de 18 à 30 ans (Millenials et génération Z) souhaite pour leur activité professionnelle un programme de travail flexible. Cela implique la possibilité de pouvoir travailler de plusieurs endroits, domicile inclus. Dans une proportion similaire (59%), les jeunes roumains souhaitent travailler avec un contrat à temps plein, avec un seul employeur. C’est ce que démontre une étude, « First Steps into the Labour Market », réalisée par Deloitte Central Europe.

Conformément à cette étude, 61% des personnes interrogées se sont déclarées confiantes dans le fait de trouver un emploi désiré dans moins de 6 mois. C’est sous le niveau de confiance moyen de 70% dans les pays d’Europe de l’Est. 

Concernant la diversité, une écrasante majorité de jeunes roumaines (93%) est prête à travailler dans une organisation avec des employés d’origines et d’âges divers. 77% des jeunes interrogés affirment ne pas avoir de préférence quant au type de personne qui sera leur supérieur hiérarchique. 

60% des Millenials et de la génération Z souhaite un programme de travail flexible avec la possibilité de travailler depuis plus endroits. Il s’agit d’un résultat supérieur à la moyenne des pays de l’Europe de l’Est (50% des jeunes interrogés). Toujours dans le même registre, 44% des jeunes roumains voudraient travailler uniquement un jour ou deux à distance. Ils évoquent comme principale préoccupation la solitude et l’exclusion social d’un travail uniquement à distance. 

Concernant le type de contrat souhaité par les Millenials et la génération Z de Roumanie, 60% ont déclaré souhaiter un contrat à temps plein, quand 29% préféreraient travailler en tant que libéral ou consultant en effectuant des contrats de courtes périodes. 

Une autre particularité touchant principalement la Roumanie, la forte mobilité de ses jeunes. 22% des personnes ayant participé à ce sondage se préparent à déménager dans un autre pays pour leur carrière. 66% des jeunes roumains seraient prêt à faire la même chose si une opportunité intéressante se présentait à eux. Les pays visés sont principalement l’Allemagne, la Grande Bretagne et les Etats-Unis. 

Cette étude a été réalisé auprès de 9000 jeunes (entre 18 et 30 ans) d’Europe Centrale, étudiant dans les meilleurs universités des pays respectifs.

Source : AGERPRES

Read More
Man working at warehouse and driving forklift

Roumanie : Cette main d’œuvre qui veut travailler plus

Avec un taux de chômage inférieur à 5%, la Roumanie est l’un des pays Européens qui parvient le mieux à occuper sa main d’œuvre. Pourtant, de nombreux roumains font part de leur volonté de travailler plus.

C’est ce qui ressort d’une analyse effectuée sur l’année 2020 par l’Institut National de Statistiques (INS) roumain. 171 000 personnes travaillant à temps partiel ont déclaré être disponibles pour travailler plus d’heures qu’à présent. Cela représente 30% des travailleurs à temps partiel ayant un contrat en Roumanie. L’ensemble de ces travailleurs entrent dans la catégorie des personnes sous-occupées (2% de la population active).

Malgré la pandémie, un progrès a été constaté dans cette catégorie de population pourque le nombre de personnes sous-occupées a baissé de 21 600 en un an.

Une autre catégorie de la population permet de voir le potentiel de la main d’œuvre disponible roumaine, avec une augmentation de 1.8% en 2020. Il s’agit de la force de travail potentielle additionnelle. Cette dernière regroupe deux populations. 117 400 personnes sont prêtes à commencer un travail, mais n’effectuent pas de recherches en ce sens, ou bien souhaitent un travail mais ne sont pas disponibles dans l’immédiat pour le commencer.

Corroboré avec une croissance estimée à 5% en 2021, ces chiffres montrent que la Roumanie est prête pour assurer sa relance économique. C’est aussi un argument fort pour les entreprises souhaitant investir dans un pays où la main d’œuvre est qualitative et volontaire.

Vous hésitez encore sur votre prochaine implantation ? Ou sur le pays cible de vos Exports ? Contactez-nous pour un pré-diagnostic gratuit afin de définir votre stratégie en Europe de l’Est.

Read More