La Roumanie optimiste sur une récupération économique en moins de deux ans

croissance

La Roumanie devrait renouer avec la croissance dès 2021, et revenir à sa situation économique d’avant la crise en maximum 2 années. C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre des finances roumain, Florin Cîţu.
Dans le cadre d’une conférence donnée le mardi 8 septembre à Iasi, dans le nord-est de la Roumanie, le ministre a déclaré que « l’économe va récupérer dès le troisième trimestre (2020). L’Institut National de Statistiques a présenté les chiffres du commerce en ligne. Ici il se voit clairement que l’économie a connu une croissance depuis le mois de mai. C’est la même chose dans l’industrie. Ce « V » de l’économie se voit clairement aussi bien dans le commerce que dans l’industrie ».

Les chiffres officiels sont encore attendues pour le second trimestre. Le ministre s’attend évidemment à une récession importante pour cette période. « Je ne pense pas qu’il existe une personne qui vous dira qu’il y a eu une croissance lors du second trimestre alors que l’économie a été bloquée près de 60 jours. » La récupération devrait se voir uniquement à partir du troisième trimestre.

Une meilleure position que la moyenne européenne

En se basant sur les estimations réalisées par la commission nationale de stratégie et prévision roumaine, le FMI, la Commission Européenne et les institutions internationales, le ministre assure que la Roumanie va renouer avec la croissance dès l’année prochaine. Il estime également que les effets de la crise pourront être, au moins annulé, voir dépassé dans les deux ans.
Selon les prévisions économiques de l’été 2020 de la Commission Européenne, l’économie de la zone euro devrait enregistrer une contraction de 8,7% en 2020. La Roumanie devrait se situer bien en dessous de cette moyenne avec une récession estimée à 6%.Toujours d’après ces prévisions, la croissance économique de la Roumanie en 2021 devrait être de 4%.

Source : AGERPRES

Retrouvez ici toute l’actualité économique de la Roumanie et facilitez votre croissance international en nous contactant.

Read More

L’industrie roumaine des médias et divertissements est la plus résistance d’Europe Centrale

Industrie medias et divertissements

L’industrie roumaine des médias et des divertissements est la plus résistante d’Europe Centrale et de l’Est. D’après le rapport PwC Global Entertainment & Media Outlook 2020-2024, ce secteur devrait enregistrer une croissance de 0,26% en 2020. C’est beaucoup moins que les 8% de croissance connus en 2019, mais toujours mieux que dans les autres pays de la région. La Hongrie devrait connaître une baisse de 7%, la Pologne et la République Tchèque de 5%.

Ce rapport indique principalement que l’univers du divertissement et du média de masse est devenu plus distant, plus virtuel et plus personnalisé que jamais. « La demande des consommateurs pour une gamme variée et étendue d’options offertes par les médias lors de cette période », déclare Florin Deaconescu, partenaire et manager d’équipe de services dédiée au secteur des technologies, médias et télécom chez PwC Romania.

La majorité des personnes étant resté plus souvent à domicile cette année, les services de streaming vont connaître la plus forte croissance cette année. Elle est estimée à 32% en Roumanie par rapport à 2019, pour arriver à 29 millions d’euros.

Le deuxième secteur à connaître une forte croissance, de 19%, est celui des jeux vidéo et du eSport. Ce secteur représentera 136 millions d’euros en 2020 et 195 millions d’euros en 2024, d’après les estimations du rapport.

En Roumanie, 47% de l’industrie des médias et des divertissements correspond aux dépenses pour accéder à Internet. Une croissance de 9,7% est attendue, pour atteindre 1,23 milliards d’euros. Jusqu’à 2024, il sera ensuite attendu une croissance moyenne de 11% par an.

La publicité sur Internet profite de la digitalisation des entreprises

Toujours lié à Internet, un autre secteur est en pleine croissance, celui des publicités sur Internet. Ce marché représentera d’ici la fin 2020 107 millions d’euros, avec une croissance de 7,4%. PwC estime ensuite que la croissance se poursuivra avec une moyenne de 9% par an jusqu’en 2024 pour arriver à 153 millions d’euros.

Les ventes de livres ont également bénéficié des restrictions imposées par la pandémie. Ce marché enregistre une croissance de 5,1%, alors que la croissance n’était que de 3% en 2019.

Tous les secteurs d’activités roumains ne connaîtront pas cet engouement en 2020. Certains enregistreront de forts reculs :

  • Cinéma : -58%
  • Affichage publicitaire : -25%
  • Média B2B : -13,7%
  • Journaux et magazines papier : -13%
  • Radio, musique et podcast : -9%
  • Publicité télévisée : -7%
  • Télévision : -6%

En fonction des restrictions qui pourront apparaître dans le futur, ces différences pourront encore se creuser. Les médias et divertissements accessibles depuis le domicile ont su tirer leur épingle du jeu.

Contribuez vous aussi à la croissance digitale de la Roumanie et de l’Europe de l’Est en nous confiant vos projets par ici : https://www.eastrategies.fr/contact/

Source : Agerpres

Read More

Les investissements immobiliers en hausse au premier semestre 2020 en Roumanie

marché immobilier

Le marché de l’investissement immobilier roumain a connu une belle croissance au premier trimestre 2020. En dépit de la crise sanitaire que nous traversons, ce marché a progressé de 18% par rapport au premier semestre 2019.

Au total, 408 millions d’euros ont été investis en Roumanie, principalement dans le segment des bureaux (86% des volumes de transaction).

Près d’un quart de cette somme a été générée par la vente du portefeuille immobilier de l’entreprise israélienne GTC. Cette dernière a cédé plusieurs immeubles de bureaux à Bucarest au fond privé Equity Optimum pour une valeur estimée à 116 millions d’euros.

Deux autres transactions ont dépassé des montants de 50 millions d’euros. La finalisation de la troisième phase du projet immobilier de bureaux « The Brigde » (acheté par les propriétaires des magasins de bricolage roumains Dedeman). Et, également l’achat des bureaux « Global City Business Park » par les Grecs de la société Arion Green.

Cette croissance est toutefois à relativiser. La plupart des transactions effectuées étaient déjà attendues. Le marché a commencé sont ralentissements. Plusieurs transactions de plus de 100 millions d’euros sont repoussées ou annulées.

La fin d’année sera peut-être sauvée par l’augmentation des achats opportunistes. Dans le cas par exemple où des entreprises rencontrant des difficultés dans leur secteur sont intéresséees par une vente rapide.

Enfin, au niveau de l’Europe centrale et de l’est, presque tous les marchés ont enregistré cette année une croissance (par rapport à la fin de l’année 2019). Le volume total des investissements s’élève à 6,3 milliards d’euros (+5%)

Source: Colliers Romania Market Report H1 2020

Découvrez ici pourquoi l’Europe de l’Est est propice aux investissements :

Read More