Roumanie : Donner plus de responsabilités aux femmes augmenterait le PIB de 24Mds€

femme travaille

Le PIB de la pourrait augmenter de 8,7% par an jusqu’en 2030, soit de 24 milliards par an, uniquement si la Roumanie appliquait une politique d’égalité et d’incitation au travail pour les femmes. C’est en tout cas ce que montre le rapport publié par le cabinet McKinsey&Company intitulé : Gagnant-gagnant : Comment l’implication des femmes pourrait bénéficier à l’Europe Centrale et à l’Europe de l’Est.

Pour arriver à cette somme de 24 milliards d’euros par an, uniquement trois choses seraient à mettre en place. Augmenter de 550 000 le nombre de femmes actives sur le marché du travail. Augmenter d’une heure et trente minutes le temps de travail moyen des femmes et le recrutement du plus de femmes possibles dans les secteurs à forte production (Production, services financiers, immobilier, etc.)

En Roumanie, les femmes représentent environ 52% (10 millions) de la population totale, mais seulement 43% du marché du travail. 59% des femmes roumaines sont engagées, alors que la moyenne en Europe Centrale et de l’Est avoisine les 64%. Dans les pays nordiques, cette moyenne grimpe à 79%. Parallèlement, 78% des hommes roumains sont engagés. 

Plus de profits pour les entreprises ayant une équipe diversifiée à sa tête

Le rapport incite également les entreprises à accorder plus de responsabilités aux femmes. Argumentant que dans les 10 dernières années, une pondération plus importante de femmes dans les fonctions de direction à un lien direct avec la croissance des performances financières des entreprises. Les entreprises qui ont une équipe exécutive avec la plus grande diversité de genre enregistre une probabilité de 26% plus grande d’avoir un profit au-dessus de la moyenne par rapport aux entreprises moins diverses ou sans femme dans l’équipe de direction. 

En Roumanie, environ 21% des directeurs exécutifs sont des femmes. Ce qui est au-dessus de la moyenne des pays voisins où seules 8% des femmes atteignent ce type de position. D’un autre côté, 44% des entreprises les plus importantes d’Europe de l’Est n’ont aucune femme occupant un rôle exécutif. 

La Roumanie est loin d’être le plus mauvais élève d’Europe en termes d’égalité. C’est même l’un des pays avec le plus faible écart de salaire entre les hommes et les femmes. Mais ce rapport nous montre qu’il y a un gros potentiel de croissance de l’économie. 

Source : Agerpres

Read More

La confiance des Roumains envers les entrepreneurs augmente de 50%

confiance entrepreneur

La confiance des Roumains envers les entrepreneurs a augmenté de 50% au cours des 10 dernières années, démontre le Baromètre Romania Business Leaders (RBL). Ce baromètre a été créé pour mettre en évidence les domaines dans lesquels un projet est enregistré. Mais également ceux dans lequel il existe un décalage considérable par rapport au reste de l’Union Européenne, et qui nécessite donc une intervention ferme. 

Le rapport de la RBL passe en revue 14 domaines d’activités, que ce groupe de leaders suivent chaque année sur plusieurs indicateurs. La sélection actuelle des indicateurs s’est faite sur la base de leur importance pour la santé et la performance économique de la Roumanie.

Les domaines dans lesquels des progrès ont été enregistrés

Le secteur de l’énergie. La Roumanie se situe à la 7e place de l’Union Européenne en pondération d’énergie électrique obtenue de sources renouvelables, dépassant de 9% la moyenne européenne. Ce domaine est également très dynamique en termes de création d’entreprise avec 50% de création en plus depuis début 2021 par rapport à la même période de 2020.
L’absorption des fonds européens. La Roumanie était souvent pointée du doigt sur son incapacité à proposer des projets d’envergures européennes et permettant l’absorption des fonds qui lui sont alloués. En 2021, le pays enregistre une croissance de plus de 10% dans ce domaine. 

Les domaines qui doivent connaître une évolution

Certains secteurs sont en souffrance et ne bénéficient pas de la confiance des Roumains. C’est par exemple le cas pour le secteur de la santé. Les dépenses dans ce secteur représentent à peine la moitié de la moyenne européenne. 

Le recyclage des déchets municipaux représente un autre secteur en difficulté. Depuis 2013, la Roumanie n’est pas parvenue à dépasser le seuil des 14% de déchets municipaux recyclés (soit 33% de moins que la moyenne européenne).

Malgré ces derniers secteurs, la confiance des Roumains envers les entrepreneurs locaux n’a fait qu’augmenter lors des dix dernières années.

10 ans auparavant, lors d’un premier sondage, seul 1 Roumain sur 7 avait confiance que les entrepreneurs locaux soit capable de changer le pays. Aujourd’hui, un Roumain sur 3 a cette conviction. Dans le monde professionnel, les Roumains accordent la plus grande confiance aux entrepreneurs de leur ville d’appartenance. 

Parallèlement, cette confiance peut aussi s’appliquer au niveau international. Les relations des entreprises européennes avec la Roumanie sont de plus en plus fortes. Afin de profiter de cette croissance, nous vous invitons à prendre contact avec nous via ce formulaire.

Source : Agerpres

Read More

Roumanie : +54% de créations d’entreprises avec participation étrangère au capital

créations d’entreprises avec participation étrangère au capital

La Roumanie a vu, lors des six premiers mois de 2021, bondir le nombre de créations d’entreprises ayant une participation étrangère au capital. Cette augmentation est de l’ordre de 54% par rapport aux six premiers mois de l’année précédente. Au total, 2573 entreprises ont ainsi été fondées. 

Mais surtout, ce sont les sommes investies qui interpellent. Alors que début 2020, le montant de ces investissements étrangers s’élevait à 3,8 millions d’euros, celui-ci a explosé pour atteindre 22,4 millions d’euros en 2021. 

Rien qu’en juin, par exemple, 473 sociétés ont été enregistrées avec une participation étrangère au capital. Les activités principales de ces entreprises sont : le commerce, la réparation auto-moto, les activités professionnelles et administratives, la science et technique, le transport ou encore les communications.  

Cette explosion des investissements étrangers dans le capital des entreprises roumains s’explique par le coup de projecteur offert par la croissance roumaine. La Commission Européenne a estimé que ce pays d’Europe de l’Est connaîtra la plus forte croissance de l’Union Européenne en 2021 (voir notre article). Le pays profite également d’une forte dynamique liée à la réindustrialisation européenne. 

64 milliards d’euros de capitaux étrangers

A la fin du mois de juin 2021, en Roumanie, il existait 233 549 entreprises avec une participation étrangère au capital social. La valeur totale du capital souscris est de 64 milliards d’euros. 

Le pays étranger ayant le plus investi dans le capital des entreprises roumaines est l’Italie, avec 50 063 participations (pour un total de 3,9 milliards d’euros). Mais la plus forte valeur en termes de capital appartient aux entreprises hollandaises avec 12,63 milliards d’euros pour seulement 5 992 entreprises.

Vous êtes intéressés par la création d’une entreprise en Roumanie ? Eastrategies vous accompagne dans toutes les étapes administratives afin que vous puissiez vous concentrer uniquement sur le développement de vos activités. Complétez ce formulaire de contact pour obtenir plus de détails.

Source : AGERPRES

Read More

Ce que prévoient les analystes financiers pour la Roumanie

Analyse financière Roumanie

La Roumanie serait prête à passer à l’Euro à l’horizon 2030. C’est ce qu’affirment les analystes financiers de la CFA Romania (association de professionnels de la finance), qui ont répondu à plusieurs interrogations sur le futur de ce pays de l’Europe de l’Est.

Ces analystes anticipent pour cette année une croissance économique de 5,8%. Ils sont donc légèrement plus pessimistes que la Commission Européenne qui annonce 7,4% de croissance pour la Roumanie (voir notre article à ce sujet ici). Le déficit budgétaire, selon leurs estimations, devrait quant à lui atteindre 6,2% du PIB. La dette publique, quant à elle, sera d’approximativement 52% du PIB.

Une grande partie des analystes ayant répondu à l’enquête affirment que les effets de la crise vont se ressentir jusqu’en 2022. En parallèle, l’inflation devrait rester assez forte, selon les membres de CFA Romania, avec une moyenne de 4,11% sur les 12 prochains mois. 

En attendant un éventuel passage à l’Euro, les analystes prévoient une dépréciation du Ron dans les 12 prochains mois (comparativement à la valeur actuelle). Dans les 12 prochains mois, la monnaie nationale roumaine devrait dépasser le seuil historique de change de 5 lei pour un euro. 

Un niveau de confiance historique de la part des analystes

Au niveau macro-économique, le niveau de confiance des membres de l’association a atteint en juin le record historique de 76,2 points (sur une échelle de 0 à 100). A titre de comparaison, en juin 2020, ce niveau de confiance n’était que de 42,1 points.

Tous les indicateurs économiques semblent au vert pour la reprise en Roumanie. Les perspectives de futur sont encourageantes, notamment grâce au plan de relance du pays qui s’étendra jusqu’en 2030. Année pendant laquelle, selon les analystes, la Roumanie adoptera l’Euro comme monnaie unique. 

Suivez toute l’actualité économique de la Roumanie sur notre blog. Contactez-nous pour discuter de vos projets et de la possibilité de profiter de la croissance économique de ce pays, via ce formulaire

Read More