La Roumanie s’attend à un excédent de production de céréales, tout en aidant l’Ukraine à exporter

Le Ministre roumain de l’agriculture assure que la production de céréales de cette année sera suffisante pour l’export. Le pays restera encore en 2022 l’un des principaux exportateurs en Union Européenne et au Moyen-Orient.

Il est encore impossible à dire si le pays battra le record de production de 2021 (avec par exemple 11,3 millions de tonnes de blé). La météo ne semble toutefois pas aussi favorable que l’année dernière, et la pression sur le coût de production pourrait avoir un impact sur la production. « Même si la production n’est pas aussi parfaite, elle assurera la consommation interne et un excédent pour l’export », indique le ministre.

L’impact de la guerre en Ukraine risque de se faire ressentir sur les exports justement. Alors que le pays voisin en guerre utilise le port roumain de Constanta pour ses exports, il est à envisager que les quantités ne seront pas aux rendez-vous des années précédentes. Le continent asiatique pourrait se tourner vers la France et la Roumanie pour acquérir les céréales dont il a besoin et pour lesquels il s’approvisionne en général en Ukraine.

Le port de Constanta fera-t-il face aux exportations venant d’Ukraine

A l’heure actuelle, seule 4% des 20 millions de tonnes que l’Ukraine doit débloquer ont pu passer par la Roumanie. Dans le cas très probable où le port de Constanta ne fera pas face aux volumes d’export, les fermiers roumains disposent d’une capacité de stockage de 29 millions de tonnes. Capacité en constante hausse.

La capacité de production du pays devrait quant à elle aussi augmenter significativement dans les prochaines années. Le ministre de l’Agriculture espère que les agriculteurs roumains se mobiliseront pour bénéficier des financements européens mis à leur disposition pour les 5 prochaines années.

Read More