Roumanie : +20% de surface agricole biologique en un an

En Roumanie, la surface totale sur laquelle est pratiquée l’agriculture biologique a augmenté de 19.4% en 2020 par rapport à l’année précédente. La surface totale est maintenant de près de 472 000 hectares. En parallèle, la surface des terres agricoles ayant un certificat écologique remis par un organisme spécialisé a augmenté de 28% pour atteindre 270 000 hectares.

Ces données, fournies par le ministère roumain de l’agriculture et du développement rural démontre une accélération de l’attrait pour les produits biologiques. Toujours en 2020, la consommation de ce type de produits par les Roumains a augmenté de 20%.

Afin de soutenir cette croissance, l’Etat mettra à disposition des agriculteurs bio une enveloppe de 77 millions d’euros pour 2021. Sur les 3 prochains années, il sera question en tout de 232 millions d’euros. D’après le ministère de l’agriculture, les inscriptions pour cette campagne de subventionnement ont été ouvertes le 1er mars et doivent être clôturée au plus tard le 17 mai 2021.

Bien que ces chiffres soient encourageant pour l’avenir, la surface agricole biologique n’est encore que marginale en Roumanie. Elle représente environ 5% du total (9.5M d’hectares agricoles). C’est légèrement en dessous de la France et de ses 8.5%. La Roumanie est toutefois un marché d’investissement idéal en raison de son dynamisme, du coût de la production, et de sa position européenne (7e marché en termes de valeur).

Retrouvez ici tous nos articles sur le monde agricole en Roumanie.

Vous avez un projet autour de l’agriculture biologique et vous souhaitez découvrir les avantages que peut vous offrir la Roumanie ? N’hésitez pas à nous contacter.

Source : Adevarul

Read More
people map country Romania a vector

Analyse : Les prévisions de croissance en Roumanie jusqu’en 2024

Le rythme annuel moyen de la croissance économique en Roumanie est estimé à 4.7% sur la période 2021-2024, avec un pic estimé à 5% en 2023 d’après la Commission Nationale de Stratégie et de Prévision (CNSP). Le secteur le plus dynamique sera celui de la construction, avec un rythme de croissance de la valeur brut de 8.1% en moyenne par an.

Pour le secteur tertiaire, cette croissance est estimée à 4.2%, l’accent étant mis sur le développement de services moderne (IT, services pour les entrepreneurs, etc). Le secteur industriel profitera également de la relance de l’économie avec une croissance annuelle moyenne estimée à 4.8%.

La CNSP précise qu’elle base ses prévisions sur une absorption suffisante des fonds européens sur deux axes : le cadre financier afférent à la période 2014-2020 et le fond de redressement et de résilience lancé pour faire face à la crise. « Une modification du degré d’absorption pourrait conduire à un changement dans les deux sens en ce qui concerne la formation brute de capitaux », explique le document remis à l’agence de presse AGERPRES. Depuis son adhésion à l’Union Européenne, la Roumanie rencontre en effet des difficultés à absorber les fonds qui lui sont dédiés, par manque de projets structurants ou de capacité à les rendre conformes aux exigences. Le nouveau gouvernement élu en novembre compte bien faire de ce sujet une priorité pour les années à venir.

Par région, les meilleures évolutions sur attendues dans les régions du Sud-Est (Constanta), Sud-Muntenia (autour de Bucarest) et Sud-Ouest Oltenia (Craoiva). Le CNSP évoque une croissance annuelle moyenne supérieur à 5%. Pour la région du Sud-Est, la croissance se basera majoritairement sur l’industrie et la construction. Le taux de chômage arrivera à 3.9% d’ici à 2023, alors qu’il était de 4.2% avant la crise en 2019.

Région Sud Muntenia

Pour la région Sud Muntenia, l’évolution positive se base sur tous les secteurs d’activités, mais en particulier sur les constructions et les services. Au chapitre des risques est toutefois consignée une baisse de la demande pour l’industrie automobile (la région abrite un pôle important d’industrie du pays). Un autre risque est présent concernant la production agricole, qui dépend des conditions météorologiques. Celle-ci n’ont pas toujours été favorable ces dernières années. Sachant que la région représente 19% de la production agricole du pays, la météo pourrait fortement contribuer à la croissance, ou au contraire, lui mettre des plombs dans l’aile.

Région Sud-Ouest Oltenia

Pour la région Sud-Ouest Oltenia (Craiova), les pronostics de croissance se font également principalement dans le secteur de l’industrie et des constructions. La pandémie Covid-19 a eu un impact significatif sur l’industrie alimentaire, l’un des employeurs les plus stables et contribuant le plus au PIB de la région. La reprise devrait permettre de relancer cette industrie et de réduire le taux de chômage à 4.9% d’ici à 2024, contre 5.2% en 2019 avant la crise.

Région Nord-Est

La région Nord-Est (Iasi) devrait également connaître une croissance annuelle de près de 5%, mais les estimations sont plus difficiles à effectuer. Le document rapporte en effet que, bien que le Nord-Est soit la région la plus peuplée de Roumanie, c’est également la région qui connaît le plus fort taux de migration. La croissance sera donc en directe corrélation avec la baisse de la population résidente dans les années à venir. Il existe toutefois des perspectives positives dans les domaines des services, à Iasi et Bacau, et dans l’agriculture, A Botoşani et Vaslui.

Région Ouest

La région Ouest se démarque, non pas par sa croissance estimée à 4% par an, mais par son taux de chômage attendu à 2.2% pour l’année 2021. D’ici à 2024, le taux de chômage devrait même être de 1.3%, avec un record pour le département de Timiş à 0.8%. « Bien que l’économie soit forte, la région Ouest est confrontée actuellement à un taux élevé d’infections dans les rangs de la population, ce qui va impliquer une relance ralentie dans l’économie. Les restrictions régionales imposées vont se ressentir dans l’économie », rapport le document de la CNSP.

Dans la région Centre (Brasov), les pronostics sont de 4.9% de croissance annuelle sur l’ensemble de la période visée. Cette croissance sera soutenue par le secteur industriel et des services (ce domaine d’activité représente la plus grande part de l’économie régionale), suivis par les constructions. Les perspectives pourraient encore être meilleures dans le cas d’une année agricole favorable. Le chômage devrait monter jusqu’à 3.4% en 2021, avant de redescendre à 2% en 2024.

Eastrategies, présent en Roumanie depuis 30 ans, est à votre disposition pour accompagner la croissance de vos projets dans ce pays. Pour cela, il vous suffit de nous contacter.

Read More
Cabbage rolls served with sour cream, bread and wine. Dolma, sarma, sarmale, golubtsy or golabki.

Roumanie : Les producteurs locaux se regroupent pour conquérir le monde

sarmale

La coopérative roumaine « Ţara Mea » (trad : Mon Pays) annonce la création officielle d’un département d’export des produits locaux. Plus de 1000 producteurs de toute la Roumanie s’unissent afin de faire connaître la qualité de leurs produits dans le monde entier, et ainsi conquérir de nouveaux marchés.

Cette initiative vise à faire face à deux situations que rencontrent actuellement la Roumanie. La première, son manque de visibilité à l’international. Avec une capacité agricole parmi les plus importante d’Europe, la Roumanie peine à se faire une place sur les étales des pays voisins. La deuxième, l’import des produits considérés comme traditionnels par les Roumains (pomme de terre, choux, pastèque, etc.). « En général, l’idée de l’import ne me dérange pas. Pourtant, quand nous arrivons à importer des produits traditionnels roumains fabriqués dans d’autres pays, sans exporter, alors cela devient un problème de sureté nationale », affirme Florin Burculescu, président de la coopérative Ţara Mea (source : AGERPRES)

Des avancées rapides attendues par les agriculteurs

L’année 2021 a commencé pour ce nouveau département dédié à l’export par une série de rencontre bilatérale visant à trouver de nouveau accords pour l’import-export de produits agro-alimentaire. Des retombées rapides sont attendues afin que les meilleurs produits roumains soient connus dans le monde entier.

La plus grande coopérative agricole du pays travaille également sur un plan de promotion des produits locaux dans l’ensemble des chaînes de magasin du pays. De plus en plus de marques internationales, et même françaises (Auchan, Carrefour, Cora, etc.), adaptent leurs méthodes de vente en mettant en avant les fruits et légumes roumains au détriment des produits d’importations.

Dans les années à venir, les groupes agricoles devront de plus en plus envisager une implantation en Roumanie afin de répondre à une demande croissante de consommation locale.

Contactez-nous pour en savoir plus sur le marché agricole Roumain, nous pourrons vous accompagner dans vos futurs projets.

Read More
So many vegetables on this field

Roumanie : 348 millions d’euros versés à 600 000 agriculteurs

subvention agriculture roumanie

Près de 600 000 agriculteurs roumains vont se partager une subvention de 348 millions d’euros. Le paiement de cette somme a été validé par l’Agence roumaine de paiement et d’intervention pour l’agriculture dans le cadre de la campagne 2020. (source : AGERPRES)

Dans ce budget, 305 millions proviennent du fonds européen de garantie agricole, 35 millions du fonds européen agricole pour le développement rural, et 7 millions du budget national. Les 600 000 fermiers qui toucheront cette subvention représentent 73.42% des fermiers éligibles dans le pays.

Ces aides sont plus que les bienvenues pour les agriculteurs qui ont souffert cette année d’une importante sécheresse, notamment dans le sud de la Roumanie. Un plan de 175 millions d’aides supplémentaires avait été validé cet été pour faire face à cette situation (lire notre article : Plan anti-sécheresse de 175 millions d’euros validé pour la Roumanie)

La Roumanie fait partie des pays les plus subventionnés par l’Europe pour le développement de son agriculture. Cela lui permet de devenir de plus en plus compétitive à l’échelle du continent et d’attirer des investissements étrangers.

Votre entreprise est en relation avec le monde agricole ? Présentez-nous vos produits et services, et nous vous aiderons à découvrir quels sont vos opportunités dans ce pays.

Read More