Technology Network Data Connection Network Marketing and Cyber S

2021, année de l’export en Europe de l’Est

export europe de l'est

Ca y est, nous sommes enfin en 2021 ! Nous allons pouvoir laisser de côté l’année 2020 (ne pas l’oublier pour autant), et nous concentrer sur l’avenir. Un avenir qui sera, à court terme, sous le signe de la reprise.

Rien de telle qu’une nouvelle année pour prendre une feuille blanche et réinventer son modèle économique. C’est d’autant plus vrai dans notre contexte économique bousculé. Alors que la mondialisation a pris un sérieux coup d’arrêt à cause de la Covid-19. Et que l’Europe de l’Ouest a subi de plein fouet une crise économique. Les marchés de l’Europe de l’Est peuvent offrir aux entreprises française une stabilité, nécessaire en cette période, en termes de croissance internationale.

Les chiffres du dernier rapport économique rédigé par la Commission Européenne le montre clairement (https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/economy-finance/ip136_en_2.pdf).

Habituellement, les entreprises françaises se tournent vers les marchés limitrophes pour votre leurs produits et services. Mais si l’on regarde l’état de ces marchés, est-ce vraiment encore une bonne idée ?

-12.4% de croissance en Espagne attendus en 2020, -9.9% en Italie, -8.4% en Belgique. Et des perspectives de récupération d’ici 2022 dans le meilleur des cas. L’Allemagne de son côté s’est montrée plus résiliente avec une baisse du PIB attendue de 5.6%, mais ce marché à toujours été considéré comme difficile à pénétrer. Pour ce qui est du Royaume-Uni, le Brexit complique inexorablement les choses.

La situation n’est pas reluisante, et l’on pourrait se dire qu’il suffit d’attendre deux ou trois ans quand d’essayer de s’exporter à l’international. Mais pourquoi attendre, alors que pendant ce temps d’autres marchés se montrent plus disponibles.

C’est là que notre vision sur l’Europe de l’Est doit changer. Il ne s’agit pas que de marchés où la main d’œuvre est moins chère pour produire nos biens et nos services. Ce sont des marchés dynamiques ouverts à l’export depuis l’Europe de l’Ouest. Surtout, il ne faudra en moyenne qu’un à deux ans pour la plupart des pays de l’Est pour récupérer les pertes subies lors de la crise.

Une récupération rapide en Europe de l’Est

La Commission Européenne s’attend à une récession de seulement 3.6% en Pologne, de 5.1% en Bulgarie et de 5.2% en Roumanie. Le taux de chômage restera sous contrôle dans les prochaines années dans ces pays. Contrairement à l’Italie ou l’Espagne, par exemple, où une hausse est attendue.

Il faut bien évidemment plus que des chiffres pour se convaincre de l’intérêt de l’Europe de l’Est. Principalement parce que ces pays nous semblent éloignés d’un point de vue culturel. Comment vendre mon produit si je ne comprends pas la culture de la personne à qui je souhaite le vendre ?

C’est là que Eastrategies intervient. Avec près de 30 ans de présence en Europe de l’Est, nous sommes en mesure de vous confirmer si vos produits et services peuvent répondre à un besoin dans ces pays. Nous pouvons vous accompagner, de l’étude de marché, jusqu’à la création d’une filiale dans un nouveau pays.

Les pays de l’Europe de l’Est sont-ils des marchés pour votre entreprise ? Pour le savoir, il suffit tout simplement de nous contacter ici. En 2021, la reprise sourira aux audacieux.

Read More