Category: Analyse

Les investissements immobiliers en hausse au premier semestre 2020 en Roumanie

marché immobilier

Le marché de l’investissement immobilier roumain a connu une belle croissance au premier trimestre 2020. En dépit de la crise sanitaire que nous traversons, ce marché a progressé de 18% par rapport au premier semestre 2019.

Au total, 408 millions d’euros ont été investis en Roumanie, principalement dans le segment des bureaux (86% des volumes de transaction).

Près d’un quart de cette somme a été générée par la vente du portefeuille immobilier de l’entreprise israélienne GTC. Cette dernière a cédé plusieurs immeubles de bureaux à Bucarest au fond privé Equity Optimum pour une valeur estimée à 116 millions d’euros.

Deux autres transactions ont dépassé des montants de 50 millions d’euros. La finalisation de la troisième phase du projet immobilier de bureaux « The Brigde » (acheté par les propriétaires des magasins de bricolage roumains Dedeman). Et, également l’achat des bureaux « Global City Business Park » par les Grecs de la société Arion Green.

Cette croissance est toutefois à relativiser. La plupart des transactions effectuées étaient déjà attendues. Le marché a commencé sont ralentissements. Plusieurs transactions de plus de 100 millions d’euros sont repoussées ou annulées.

La fin d’année sera peut-être sauvée par l’augmentation des achats opportunistes. Dans le cas par exemple où des entreprises rencontrant des difficultés dans leur secteur sont intéresséees par une vente rapide.

Enfin, au niveau de l’Europe centrale et de l’est, presque tous les marchés ont enregistré cette année une croissance (par rapport à la fin de l’année 2019). Le volume total des investissements s’élève à 6,3 milliards d’euros (+5%)

Source: Colliers Romania Market Report H1 2020

Découvrez ici pourquoi l’Europe de l’Est est propice aux investissements :

Read More

Le discours du Premier ministre Ludovic Orban par le Développement de la Roumanie

Ludovic Orban: Bonjour. Bienvenue. Nous sommes heureux d’avoir un dialogue régulier. Je parlerai du programme de reprise économique. Vous savez très bien que je l’ai présenté le 1er juillet, que l’élaboration de ce programme s’est faite avec la consultation, autant que c’était évidemment possible, la consultation du milieu des affaires, des acteurs de la société civile, des syndicats, des organisations non gouvernementales et ils représentent notre réponse à la situation dans laquelle nous nous trouvons et le plan de reconstruction rapide de la Roumanie. Permettez-moi de présenter brièvement les mesures. Nous nous sommes engagés à adopter dans un délai record de 30 jours les actes normatifs nécessaires à la mise en œuvre des mesures introduites. La situation est la suivante. lire la suite:

PDF Embedder requires a url attribute
Read More

En finir avec la délocalisation asiatique :

La politique de délocalisation d’entreprises françaises en Asie montre aujourd’hui les faiblesses et les défaillances d’une mondialisation irraisonnée. Dépendance, manque de réactivité, distance, médiocrité de la qualité, la délocalisation dans la zone Asie ne se justifie plus, même dans l’optique de rechercher une réduction des coûts. A l’Est de l’Europe, d’autres alternatives s’offrent à présent aux entrepreneurs pour booster et développer leurs affaires. 

L’Est de l’Europe, appelée aussi Europe orientale, c’est d’abord une entité géographique et culturelle qui regroupe l’ensemble des anciens pays communistes. Un vaste territoire d’une vingtaine de pays, un immense potentiel humain et industriel. Un Eldorado européen pour les entrepreneurs voulant relocaliser ou créer une entreprise hors de l’Hexagone et de ses contraintes mais dans un pays européen proche. Ce choix implique cependant une connaissance précise des réalités sur le terrain ainsi qu’une étude ciblée des atouts de chaque pays en fonction du profil de l’entreprise à délocaliser. Choisir d’implanter son entreprise dans l’Est de l’Europe passe donc par la maîtrise des différents systèmes juridiques, fiscaux ainsi que par la maîtrise des marchés des affaires propres à chaque pays. Sans négliger un solide aperçu culturel, des habitudes de consommation locale, du marché de l’emploi, et surtout des perspectives de développement à long terme. L’Est européen propose de réelles facilités d’implantation industrielle ou commerciale associées à de nombreux avantages comme la facilité de circulation, une main d’œuvre qualifiée et spécialisée peu coûteuse, un immense marché de distribution, trois éléments essentiels pour créer son entité dans les meilleures conditions et miser sur la qualité des prestations. L’un des points forts de ces états est la disponibilité, l’expertise et la compétence des salariés, particulièrement dans les emplois liés à l’agriculture, le BTP, les transports, l’industrie lourde et la production industrielle. Une influence du modèle germanique où compétitivité et qualité font la paire. De plus, cette main d’œuvre assez jeune, anglophone et parfois francophone est très ouverte tout en étant perméable aux fonctionnements des entreprises étrangères grâce à une formidable adaptabilité. Autre élément important à considérer dans le cadre d’une relocalisation à l’Est de l’Europe, le marché de distribution. La proximité entre la France et ces états, l’absence de décalage horaire permettent d’optimiser la zone de distribution d’un point de vue international intra-européen comme d’un point de vue régional et local. La rapidité reste toujours un atout. Par ailleurs, membres de l’UE, les pays de l’Est de l’Europe bénéficient des souplesses douanières, de formalités administratives allégées ainsi que d’absence de coûts à l’exportation. Des avantages importants pour les chefs d’entreprises faisant le choix d’investir dans ces pays proches. Taux de croissance constants, réduction des coûts salariaux, compétence et savoir-faire d’une main d’œuvre spécialisée, formidable potentiel de développement, les raisons de relocaliser ou de créer son entreprise dans ces pays, souvent méconnus, sont multiples et concretes. Avec en plus une préférence européenne. 

A savoir : La Pologne et la Roumanie représentent les marchés les plus importants avec respectivement 40 et 20 millions d’habitants. En Pologne, il y a 3% de croissance depuis 10 ans. En Roumanie, une prévision de 4, 5% est envisagée pour les 3 prochaines années. Focus sur – Le marché roumain, une option réaliste. Installer son entreprise en Roumanie est un choix de plus en plus plébiscité par des nombreux hommes d’affaires français ou belges. Laissant derrière elle, les chaos de son passé, la Roumanie a amorcée une extraordinaire reconstruction économique et s’est pourvue d’une économie de marché à fort potentiel ainsi que d’un système financier performant. Un dynamisme remarqué et apprécié par les entrepreneurs étrangers qui n’hésitent plus à se positionner et à investir en Roumanie, bénéficiant ainsi de ses nombreux marchés. PIB en augmentation, avantages fiscaux (moins de 16% d’imposition sur les sociétés), proximité avec la France ou la Belgique, faible taxation sur le CA, pas d’obligation résidentielle fiscale, forte capacité de production, des réalités attrayantes qui séduisent les entreprises soucieuses de se développer et de rayonner en Europe. SARL, société par actions, ONG, toutes les formes de statuts d’entreprises et d’activités sont possibles en Roumanie, le choix ne dépend que de l’entrepreneur et de son type de business. Avoir recours à l’assistance d’un cabinet conseil est une solution recommandée pour gagner en efficacité et en rapidité lors de la création de son entité en Roumanie. La maîtrise des spécificités fiscales, des particularismes roumains, l’aide pour les recrutements qu’apporte cette structure de conseil et d’assistance permettant d’optimiser et d’accélérer sans faux pas la réalisation du projet. – La délocalisation en Bulgarie, mode d’emploi. Le délai de création et d’immatriculation d’une société française en Bulgarie est rapide si les associés ou actionnaires connaissent le processus et ont réunis préalablement tous les documents. L’aide d’un cabinet conseil est une option à ne pas négliger pour une meilleure efficacité. Une forme de société est appréciée et recommandée pour établir ses activités en Bulgarie le LLC/OOD, EOOD. Les avantages sont multiples : – Adaptabilité du nombre d’associés – Possibilité d’un unique actionnaire-gérant – Pas d’annuité d’inscription de la société – Aucune responsabilité des associés dans les obligations de la société – Un capital réduit. A partir de 1euro. S’il n’existe ni condition de résidence ni condition de nationalité demandées par les lois bulgares, il est souhaitable cependant que le gérant réside en Bulgarie. Les banques nationales favoriseront davantage les dossiers des entreprises fortement impliquées sur le territoire bulgare. Les entreprises concernées par l’import/export doivent obligatoirement disposer d’un numéro EORI, valable dans toute l’UE.

Read More

République de Moldavie Novembre 2014

Le Parlement européen soutient l’accord d’association entre l’UE et la Moldavie : Le Parlement européen a don-né son approbation à l’accord d’association UE-Moldavie, qui inclut un accord de libre-échange complet et approfondi. L’accord constitue l’élément central de l’association politique étroite et de l’intégration économique entre l’Union européenne et la Moldavie, et prévoit un libre accès au marché pour les deux parties.

Read More