Ada bridge on Sava river at sunset in Belgrade, Serbia

Serbie : Les investissements importants à venir

Serbie Belgrade

Il y aura de nombreuses nouvelles usines et de gros investissements en Serbie dans la période à venir et les travaux sur les grands projets d’infrastructure se poursuivront, a annoncé le président serbe Aleksandar Vucic. Lors d’une apparition sur la RTS tard jeudi, il a déclaré que la construction d’une usine de harnais de câbles sud-coréenne à Smeredevska Palanka, en Serbie centrale, était en voie d’achèvement et qu’elle emploierait 700 personnes.

Il a ajouté qu’un investissement de Barry Callebaut, l’un des plus grands fabricants de chocolat au monde, était également en cours de finalisation à Novi Sad. Il a noté qu’une usine de LingLong Tire – le plus grand investissement de terrain à Zrenjanin, au nord-est de la Serbie – était sur le point d’être achevée.

Une nouvelle usine à Nis – où il n’y en a plus depuis 2012 – est également en cours d’achèvement, a-t-il dit, ajoutant que la pierre angulaire d’une usine de Toyo Tires à Indjija, au nord-ouest de la Serbie, serait bientôt en place.

Dans de nombreux secteurs

Il a déclaré qu’une usine de MTU Aero Engines à Stara Pazova près de Belgrade faisait partie des grands investissements et a remercié le fabricant de pièces automobiles Continental pour son nouvel investissement dans une usine à Subotica, au nord de la Serbie.

Il y a également des investissements dans d’autres parties de la Serbie et la société technologique mondiale Aptiv vient à Zajecar, dans l’est de la Serbie, tandis que la société de technologie de mobilité automobile Magna étend ses capacités à Aleksinac, dans le sud-est de la Serbie, a déclaré Vucic.

Il a rappelé que la Serbie avait mis en place un centre de données d’Etat à Kragujevac, en Serbie centrale, et a déclaré que plusieurs usines de l’industrie chimique étaient en cours de construction à Prahovo, en Serbie orientale, en collaboration avec Elixir.

Toutes ces dernières implantations montrent le dynamisme de la Serbie quant à ses ambitions de développer son industrie. Vous souhaitez discuter des opportunités qu’offre ce pays de l’Europe de l’Est ? Nous sommes à votre écoute ici.

Source : tanjug.rs

Read More
Stock market or forex trading graph in graphic concept

La Roumanie parvient à converser sa note souveraine

L’agence de rating Standard & Poor’s a confirmé la note de la Roumanie, mettant fin à un suspens qui aurait pu bouleverser l’économie du pays.

La Roumanie restera bien à un rating BBB-/A3 suite à l’analyse de la santé financière du pays. La crise actuelle ayant mis à mal les finances du pays, il y avait un risque réel de dégradation. Cette dégradation aurait alors entraîné un recul des investissements dans ce pays de l’Europe de l’Est.

Bien que l’agence ait maintenu la note, elle insiste sur les perspectives difficiles pour les mois à venir. Elle estime en effet que l’économie roumaine enregistrera une contraction de 5.2% en 2020, et que le déficit budgétaire augmentera de 9.2% du PIB. Standard & Poor’s estime que le pays connaîtra une croissance de 4% en 2021, et reviendra au niveau économique de 2019 seulement en 2022. Pour faire ces estimations, l’agence se base sur le fait que le futur gouvernement entreprendra des efforts pour garder la dette publique sous les 60% du PIB.

Le fait que la note de la Roumanie n’ait pas été dégradée est un signe de confiance envers le pays et doit être perçu comme tel par les investisseurs.

Source : Mediafax.ro

Read More
Examining Sample with Microscope

Roumanie : 1 milliard d’euros investis dans la recherche-développement

recherche-développement roumanie

Les dépenses totales effectuées en Roumanie en 2019 pour les activités de recherche-développement ont été d’un peu plus d’un milliard d’euros. Cela représente 0.48% du PIB national, pour lesquels 0.20% viennent du secteur public, et 0.28% du secteur privé (chiffre de l’Institut National de de la Statistique en Roumanie).

Dans ces dépenses, 93.2% représentent les dépenses courantes, et le reste des dépenses de capital. Concernant les dépenses courantes, ce sont les ressources humaines qui ont le plus gros impact. Le salaire du personnel interne directement impliqué dans les activités de recherche-développement a représenté 53.5% des dépenses courantes. Les dépenses de capitales sont majoritairement représentées par l’achat d’équipements et d’appareils nécessaire aux activités.

Les sources de financement

Les principales sources de financement de l’ensemble de ces activités viennent des entreprises qui ont participé à hauteur de 52.6% sur la somme totale du milliard d’euros. Les fonds publics ont contribué à hauteur de 34.4%, et les fonds étrangers de 10.6%.

Ces fonds étrangers sont majoritairement orientés vers le milieu des affaires (45%), le secteur gouvernemental (37.7%) et le secteur de l’enseignement supérieur (17.2%).

Le secteur privé contribue majoritairement à la recherche en Roumanie, et cela devrait continuer avec une croissance attendue dans les années à venir. Ce pays d’Europe de l’Est offre en effet de bonnes conditions pour le développement de pôle de recherche pour les entreprises étrangères. C’est notamment le cas dans le secteur informatique avec des avantages fiscaux importants sur le salaire des informaticiens.

Contactez-nous afin de découvrir les avantages d’installer vos équipes de recherche-développement en Roumanie.

Source : Agerpres

Read More
Businessman Holding Card of Serbia Flag

La France et la Serbie signent un rapprochement économique

Accord France Serbie

La France et la Serbie ont franchi une nouvelle étape vers une collaboration économique plus forte. Lors d’une visite du ministre français délégué au commerce extérieur et à l’attractivité économique, Franck Riester, fin novembre, un accord de coopération a été signé avec le président serbe.

« L’accord de coopération avec la France est très important pour la Serbie et son développement futur », a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic après la signature du document.

Il a remercié Franck Riester d’avoir démontré l’ampleur de « l’amitié de l’Etat français, de son président et de son gouvernement envers la Serbie. La Serbie apprécie particulièrement les amis qui démontrent leur amitié dans des circonstances difficiles », a affirmé M. Vucic.

Cet accord vise, entre autre, la modernisation du réseau éléctrique de la Serbie (voir notre article : Serbie: Futur hub énergétique en Europe)

La France sera également impliquée dans la construction de la première ligne de métro de Belgrade dont les travaux doivent commencer dès 2021.

Cette rencontre est un signe fort pour l’avenir des relations économiques entre ces deux pays. Bien que la Serbie ne soit pas « encore » dans l’Union Européenne, des facilités sont mises en place pour que les entreprises françaises puissent s’y installer et développer leurs activités.

Vous souhaitez discuter des opportunités qu’offre ce pays de l’Europe de l’Est ? Nous sommes à votre écoute ici.

Read More